SNCF: DES HAUSSES QUI LAISSENT SANS VOIX

Consommation

 

SNCF DES HAUSSES QUI LAISSENT SANS VOIX

À la mi-janvier, les tarifs de la SNCF devraient augmenter de deux à trois pour cent. Environ et en moyenne puisque l’ensemble des grilles est d’une opacité qui défie l’entendement, surtout depuis que prix et remplissage des trains ont été liés, à l’imitation du système du «yeld management» des compagnies aériennes. En moyenne aussi parce que la SNCF noie les augmentations en intégrant les billets à prix cassés qu’elle balance au dernier moment, comme si une personne allait effectuer un Paris-Marseille un beau jour de la semaine juste parce que le rabais se monte à 50%.

Un rapport d’audit dévoilé récemment par un quotidien économique a pourtant établi que les tarifs avaient, entre 2002 et 2009, augmenté deux fois plus vite que l’inflation. En 2009, justement, la SNCF avait appliqué une augmentation de 3,5% pour une inflation de... 1%. Qu’importe, le nouveau secrétaire d’État aux Transports a appelé la SNCF à améliorer sa productivité et s’est déclaré «favorable» à une hausse «raisonnable» des tarifs. Les effectifs, eux, baissent (entre 1.400 et 1.870 suppressions de postes prévues cette année), comme vient de le faire remarquer l’AFOC, qui pointe également «la détérioration de 1.200 km de lignes, l’état du réseau de caténaires et la création malencontreuse de RFF (Réseau ferré de France) grevé de 27 millions d’euros de dettes non comblées par l’État». «En d’autres termes, résume l’association de consommateurs FO, l’État oblige la SNCF à verser de plus en plus à RFF et limite dans le même temps ses apports financiers. Cette mesure RGPP (Révision générale des politiques publiques) pénalise lourdement les usagers. D’autant plus que l’augmentation des tarifs demeure la principale réponse à ces carences.»

 

 

FO Hebdomadaire - Janvier 2011

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster