Voix de presse - SMIC: NOUVEAU COUP BAS

PRESSE - COMMUNICATION

Voix de presse

 

 

Le gouvernement s’est vu recommander, le 30 novembre, de ne pas donner de coup de pouce au SMIC le 1er janvier par le rapport du groupe d’experts chargés de se prononcer sur l’évolution du salaire minimum.

 

 

 

Le Parisien

«2011 devrait donc être la cinquième année consécutive sans coup de pouce, une option écartée notam-ment par Nicolas Sarkozy depuis son élection à la présidence de la République en 2007. Début 2010, environ 2,3 millions de salariés étaient rémunérés au Smic.» Selon les experts, «la gestion du Smic doit s’effectuer de manière prudente et articulée avec une politique stable et pérenne de maîtrise des coûts salariaux», et la crise «historique» que traverse la France «n’invalide pas cette stratégie». Toujours la même histoire...

20 minutes

D’ores et déjà, «la ministre de l’Économie Lagarde a écarté mardi, en conférence de presse, toute augmentation du Smic au-delà de l’inflation au 1er janvier prochain», suivant en cela «les préconisations d’un groupe d’experts (nommé sur ce sujet par le gouvernement)». Ce ne sont pas Les Experts: Las Vegas, mais Les Experts: Matignon.

L’Expansion

Par ailleurs, ce «groupe de cinq économistes» comprend «notamment Gilbert Cette, coauteur en 2008 d’un rapport critiquant le niveau “élevé” du Smic et son application “uniforme” quel que soient la branche d’activité, l’âge ou la région». Des experts en quoi? En baisse du coût du travail?

Les Échos

Déjà bien raboté. En effet, «en l’absence de coup de pouce», pas moins de «56 branches couvrant plus de 4,7 millions de salariés vont voir leurs premiers coefficients salariaux dépassés par le salaire minimum. Elles s’ajouteront aux 21 branches, couvrant 1,4 million de salariés, déjà concernées, sauf en cas de nouvel accord salarial ou de recommandation patronale. Au total, «un salarié sur cinq gagne moins que le SMIC annuel et un sur dix 60% du SMIC au plus», de l’aveu même du «rapport, en s’appuyant sur des travaux de l’Insee».

La Tribune

Quant à ceux qui l’ont: «Au moins un tiers des salariés au Smic reste durablement au salaire minimum.» Et le quotidien économique de constater: «Le Smic, horizon indépassable pour une large part des “bas salaires” français»...

 

 

FO Hebdomadaire - Décembre 2010

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster