Les services du MEDDE classés … … dans la catégorie des espèces nuisibles.

medde.jpg

Les services du MEDDE classés …

… dans la catégorie des espèces nuisibles.

Plusieurs sénateurs considèrent que les services de l’État et les établissements publics se contentent de s'occuper des « papillons et des libellules ».
S'occuper de la nature et de la biodiversité serait-il devenu honteux ?
Il s'agit - au contraire !- d'une mission de service public inscrite dans une vision de moyen et long terme indispensable !
Par ailleurs, la vision caricaturale de certains parlementaires sur l'action des DREAL, des DDT, de l'ONCFS et de l'ONEMA est non seulement fausse mais aussi insultante vis à vis des agents, confrontés à la complexité des problématiques et à la pression de lobbys « court-termistes ».
Alors qu'un projet de loi sera déposé sur la biodiversité, nous alertons solennellement la Ministre afin qu'elle défende ses services et ses agents.

Leur principal défaut, selon ces parlementaires ?


Faire appliquer … les lois (qu'ils votent) !!!

Madame la Ministre, comptez-vous défendre :
1. vos services ?
2. vos agents ?
Ou :
fermer les premiers...
...et externaliser les seconds ?

Pour notre part, à FORCE OUVRIERE
                    NOUS NE LAISSERONS PAS FAIRE !!!


Après la RGPP de l'ère Sarkozy, la Modernisation de l'Action Publique est à combattre pour préserver les services, les agents et s'opposer à un « ANI »* construit sur le dos de la Fonction publique de l’État.

(*) ANI : accord sur la compétitivité du 11 janvier 2013

PRESSE - COMMUNICATION ANI MEDDE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster