Travail du dimanche : FO saisit l'Organisation internationale du travail

Vendredi 25 juillet 2014

Travail du dimanche :
FO saisit l'Organisation internationale du travail

La tribuneLe syndicat a ouvert devant l'Organisation internationale du travail une procédure de réclamation, dénonçant des violations directes par l'Etat français de ses engagements conventionnels.

Le débat sur le travail le dimanche dans l'Hexagone sera tranché à Génève. "Suite au non-respect du repos dominical en France", le syndicat Force ouvrière a en effet annoncé jeudi avoir saisi l'Organisation internationale du travail (OIT).La tribune imag

Des "violations directes" d'une convention internationale

La Fédération des employés et cadres FO reproche à l'Etat français des "violations directes" à la convention 106 de l'OIT sur le repos hebdomadaire dans les commerces et bureaux, notamment par la mise en oeuvre de régimes spéciaux pour les secteurs du bricolage et de l'ameublement. Elle a donc ouvert une procédure de réclamation, laquelle donne lieu à des recommandations de l'OIT pouvant être rendues publiques.

Basée à Genève, l'OIT est une organisation tripartie (employeurs, syndicats, gouvernements), ayant pour objectif de promouvoir les droits du travail. Elle a déjà épinglé la France sur la question du travail le dimanche en 2011, suite à une autre saisine de Force ouvrière.

Des observations précédentes "demeurées vaines"

L'OIT avait alors estimé que la hausse des dérogations au repos hebdomadaire dans l'Hexagone obéissait à des "préoccupations économiques" sans prendre en compte son "impact" social pour les salariés. Mais, relève FO dans son communiqué, les observations adressées à la France à l'époque sont "demeurées vaines".

Institué en 1906, le repos dominical fait aujourd'hui l'objet de multiples dérogations en France. Le gouvernement doit légiférer cette année pour "clarifier" les règles.

La Tribune

PRESSE - COMMUNICATION

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster