LE GOUVERNEMENT FAIT APPEL AUX CIVILS POUR FAIRE LA POLICE!

Sécurité


securite.jpg

LE GOUVERNEMENT

FAIT APPEL AUX CIVILS

POUR FAIRE LA POLICE!

Un décret du ministère de l’intérieur élargit à n’importe quel citoyen la «réserve civile». Laquelle n’était composée jusque-là que de retraités de la police nationale. Pour FO, «avoir recours à des miliciens est très choquant».Recourir à des civils pour faire la police?


Le gouvernement a franchi le pas le 27 octobre dernier en publiant un décret en vertu de la Loi d'Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (Loppsi 2) votée en mars 2011 Laquelle prévoyait «d'élargir l'accès à la réserve civile» qui, depuis 2003, n’était composée que de retraités de la police nationale. Selon ce décret, toute personne de nationalité française qui a entre 18 et 65 ans pourra désormais prétendre à devenir «réserviste citoyen» à condition de posséder une «capacité physique et morale que requiert un emploi dans la police nationale». Effectuer ainsi des «missions de soutien aux forces de sécurité intérieure (à l’exception de celles tendant au maintien de l’ordre)».Rémunéré selon un forfait journalier de 97 euros «non-imposable», les réservistes seront appelés à exercer leur fonction jusqu'à 90 jours par an à l’issue d’une formation générale – qui n’excédera pas plus de 15 jours – sur «l’organisation de la police, ses différentes missions, ses règles déontologiques et son savoir-faire professionnel de base». Si ces volontaires ne seront pas armés et porteront un uniforme censé les distinguer des vrais policiers, personne ne sait vraiment quelles seront exactement leurs missions. De quoi inquiéter le principal syndicat de police.

«Quoiqu’en dise le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant qui nous a affirmé que ces réservistes n’effectueraient "aucune tâche opérationnelle" mais des missions de “médiation, de prévention et de surveillance générale", nous ne savons toujours pas quelles seront leurs fonctions précise», explique Yannick Danio, délégué national du syndicat Unité Police (SGP-FO). Pour lui, nous ne sommes pas à l’abri de dérapages : «si aujourd’hui ces réservistes ne sont pas armés, qui nous dit qu’ils ne le seront pas dans le futur?». Sur le fond, ajoute-t-il, «avoir recours à des miliciens est très choquant. La sécurité, ce n’est pas une affaire d’amateurs mais de professionnels.On marche sur la tête ».

Pour FO qui a voté contre ce projet de décret présenté en juin dernier au Comité technique paritaire, ce dispositif vise sans le dire à pallier le manque de postes de policiers supprimés dans le cadre de la RGPP.


RGPP GOUVERNEMENT police securite décret du ministère de l’intérie retraités de la police nationale

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster