5 MILLIARDS DE RIGUEUR EN PLUS

Lettre de Matignon

5 MILLIARDS DE RIGUEUR EN PLUS

Dans les lettres de cadrage qu’il a envoyées à ses ministres le 8 mars, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, demande cinq milliards d’euros d’économies supplémentaires pour 2014 afin, dit-il, «d’atteindre le déficit zéro à la fin du quinquennat». De son côté, le chef de l’État prétend qu’il s’agit d’un «effort que nous pouvons parfaitement consentir», sans mesures «d’austérité». Pourtant, ces nouvelles économies interviennent alors que la loi de finances 2013 et le budget triennal 2013-2015 prévoient déjà de diminuer les moyens de fonctionnement des administrations de 15%. Pour la Fédération générale des Fonctionnaires (FGF) FO, «la fonction publique et ses agents continuent d’être les variables d’ajustement des politiques budgétaires», au détriment de sa «capacité à assurer ses missions de service public». Face aux nouvelles restrictions de Matignon, la FGF constate que «le gouvernement fait le choix d’affaiblir la fonction publique pour mieux la privatiser», et elle prévient qu’elle «combattra cette orientation et défendra le service public garant de notre République».

«Mettre la République en tête des priorités pour sortir de l’austérité», demande pour sa part Pascal Pavageau, Secrétaire confédéral de FO. Le 11 mars, dans un communiqué intitulé «Rigueur: échec et MAP», la Confédération dénonce ces lettres de cadrage qui «interviennent après six ans de Révision générale des politiques publiques (RGPP), rebaptisée Modernisation de l’action publique (MAP) en 2012». Cela a déjà entraîné des fermetures de services dans les hôpitaux, de maternités, de commissariats, de tribunaux, de bureaux de poste, de classes... et la destruction de 400.000 emplois publics. Or l’arrêt de la commande publique a un impact dévastateur sur l’activité.

«Le gouvernement ne semble tirer aucune leçon de la crise, il persiste», constate FO, pour mieux réaffirmer que «les services publics doivent être renforcés pour combattre la pauvreté et répondre aux besoins sociaux».
FO Hebdo - Mars 2013
 


RIGUEUR

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster