CHÔMAGE - LES BONS CONTES DE LA FÉE STATISTIQUE



Voix de presse


CHÔMAGE

LES BONS CONTES DE LA FÉE STATISTIQUE


Le ministre du Travail et de l’Emploi, Xavier Bertrand, s’est félicité, mercredi 27 avril, de la baisse, de février à mars, des chiffres du chômage en catégorie A, ne s’étendant guère sur les autres. Mais certains médias ont examiné de plus près ce que dissimulait le saucissonnage des chiffres gouvernementaux.

L’Expansion
«Ce que cache la baisse du chômage en France»: «Si la situation des jeunes s’améliore, celle des seniors et des chômeurs de longue durée continue de se dégrader. Et la précarité de l’emploi s’intensifie.» Ce n’est pas les employeurs qui s’en plaindront.

La Charente Libre
D’autant que «si on prend en compte le nombre total des inscrits (les chômeurs et les demandeurs d’emploi qui ont une activité réduite, 78 heures ou moins par mois), ce nombre est stable de février à mars (24 000 personnes) et en hausse de 7% par rapport à mars 2010».

Midi Libre
C’est même plus dans certaines régions: «Sur un an, le nombre d’inscrits en catégorie A a augmenté de 3,5% en Languedoc-Roussillon, contre 0,7% dans l’Hexagone.»

La Nouvelle République
En Poitou-Charentes, «lorsqu’on examine le nombre des demandeurs d’emploi de catégories B et C, il est de 44 778 fin mars, en hausse de 2,9% (+1 259), soit +13,7% sur un an. Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi (catégories A, B, C) depuis un an ou plus augmentent de 12,4% sur un an».

Les Échos
«Des tendances inquiétantes subsistent» avec «la progression qui ne se dément pas du chômage de longue durée: 1 531 000 personnes étaient inscrites à Pôle emploi depuis au moins un an en mars, soit 6 000 de plus qu’en février, alors même qu’un ensemble de mesures ciblées sur elles a été lancé par le chef de l’État».

Le Nouvel Observateur
«C’est grâce au début de l’explosion des contrats aidés par l’État (tenus dans le mépris au début du quinquennat) que le chômage est contenu. Voilà d’où vient la baisse des jeunes demandeurs (-1,6% en un mois). [...] Autre faille, et pas moins grande: le nombre de salariés à temps partiel ne cesse de croître: +130 600 en un an.»

Le Monde
Chez les seniors, ça ne s’arrange pas non plus: «Si, en un an, l’on compte 30 000 chômeurs de moins parmi les moins de 25 ans, il s’en trouve pratiquement 60 000 de plus chez les plus de 50 ans: 525 300 exactement, en hausse de 13% durant les douze derniers mois. Rude constat, après la réforme qui reporte à 62 ans l’âge légal de départ à la retraite et à 67 ans l’âge de la retraite à taux plein». Bref, «pas de contes de fées pour le chômage».

Le Parisien
En effet, au total, avec «les départements d’outre-mer, le nombre global de demandeurs d’emploi dépasse 4,306 millions».

 

 

FO Hebdomadaire - Mai 2011

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster