CRS-RGPP: LA SÉCURITÉ EN MAUVAISE COMPAGNIE !

Voix de presse

CRS-RGPP:

LA SÉCURITÉ EN MAUVAISE COMPAGNIE

Un mouvement de protestation s’étend parmi les CRS pour s’élever contre les projets de fermeture de deux compagnies, à Marseille et à Lyon, qui ne seraient, selon les syndicats, que le prélude à d’autres réductions d’effectifs.

 

 

 

L’Indépendant


«Des actions nationales ont été lancées pour protester contre ces mesures, des familles ont même manifesté. Les CRS, qui n’ont pas le droit de se mettre en grève, n’assurent plus que leurs missions de prévention.»



Libération


«Hortefeux, t’es foutu, les CRS sont dans la rue», bref «on n’a jamais vu les CRS aussi en colère»: grèves de la faim, arrêts maladie collectifs…

20 minutes


«Ils refusent le terme de “grève de la faim”, mais ça y ressemble fortement. Plusieurs compagnies de CRS, dont la 54 basée à Marseille, ont décidé de ne plus s’alimenter jusqu’à nouvel ordre pour protester contre l’annonce de la fermeture de plusieurs compagnies.»

Sud-Ouest


«Les syndicats estiment que les plus grosses menaces planent sur les casernes de Lyon et Marseille, mais que celle de Bergerac “pourrait sui-vre” avec cinq autres, dans le cadre de l’acte 2 de la Révision générale des politiques publiques (RGPP). Ces fermetures seraient une première depuis la création des CRS en 1944.»

Ouest-France


Le ministre de l’Intérieur «s’est voulu rassurant» en déclarant que «la capacité des CRS ne sera pas remise en cause».



Marianne


«On supprime des escadrons de gendarmerie mobile, des compagnies de CRS, mais qui va faire notre métier?», demande Didier Mangione, d’Unité police SGP-FO.



Les Échos


«Au final, ils pourraient être les vrais gagnants de la RGPP: des groupes industriels puissants, susceptibles de prendre en charge des prestations dont l’État ne veut plus s’occuper en direct, considérant qu’elles sont trop éloignées de ses missions traditionnelles.» Comme la sécurité?

 

FO Hebdomadaire - janvier  2011

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster