DIX ANS DE 35 ANS - COMPTES ET MECOMPTES


Dix ans de 35 heures:
comptes et mécomptes

 

La loi sur les 35 heures, entrée en application le 1er février 2000, a fêté ses dix ans en étant diversement commentée dans les médias.

Demières Nouvelles d'Alsace :

"Appliquée depuis dix ans», la loi sur les 35 heures "suscite toujours autant de passions», constate le quotidien alsacien.

 

Le Figaro :

C'est du moins le cas pour le quotidien du groupe Dassault qui attaque bille en tête en titrant: "La France paie toujours la facture des 35 heures», et cela "malgré les multiples assouplissements apportés depuis, la réduction du temps de travail pèse encore sur les entreprises».

La Voix du Nord :

"Si la France s'est singularisée avec les 35 heures, tous les pays développés connaissent une baisse du temps de travail depuis 1950, selon l'INSEE», tempère le journal nordiste, qui souligne qu'en France la "durée annuelle du travail (1 570 heures par an) est supérieure à celle de l'Allemagne et des Pays-Bas», et que "l'essentiel de la baisse de la durée hebdomadaire s'est accompli, pour les salariés à temps complet, entre 1966 et 1982». Il note également cet "autre trait commun aux pays développés, l'essor du temps partiel qui accompagne celui des services».

Libération :

Libération Pour le journal d'Édouard de Rothschild, "une majorité de salariés défendent les 35 heures et n'ont aucune envie de revenir sur ce qui est considéré comme un acquis social"

Républicain lorrain :

Cette loi n'a d'ailleurs pas engendré le "chaos" promis par le MEDEF [patronat] et parler d'un "carcan" est "exagéré", écrit le journal messin, indiquant au passage que «les Français travaillent en moyenne 39heures24».

Le Monde :

"Les salariés travaillent en moyenne 35,5 heures par semaine» au troisiè- me trimestre 2009, selon le "quotidien de référence", qui se... réfère aux "statistiques les plus récentes disponibles sur le site du ministère du Travail».

Sud-Ouest :

Le grand quotidien régional d'Aquitaine, de son côté, a recueilli des témoignages, comme celui d'Alberto Aresu, 49 ans, qui enchaîne des journées de "10 heures en moyenne" comme chef de rang et déclare: «Moi, les 35 heures, je ne connais pas".

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster