Fonctionnaire : on supprime plus

                                                                               

 

 

 

Fonctionnaire : on supprime plus

 

 Prévus par la loi de finances : 22 921. Equivalents temps plein (ETP) supprimés en 2008 dans la fonction publique d’Etat : 28 000. Un résultat au-delà des espérances d’un gouvernement qui aime à célébrer le culte de la performance. Pour le ministère, cette hausse « traduit l’anticipation par certains ministères de suppressions de postes prévues dans le cadre du budget 2009-2011 ». Pour 2009, 30 627 suppressions de postes de fonctionnaires d’Etat sont prévues. 

Les Echos 

« La baisse des effectifs des fonctionnaires en 2008 a été plus importante que prévue », titre le « quotidien de l’économie », qui souligne que, « le 5 février, le chef de l’Etat a d’ailleurs une nouvelle fois rappelé » qu’il n’entendait pas revenir « sur la règle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux », car il refuse des « dépenses publiques supplémentaires ». 

Le Monde 

Le quotidien du soir ne s’étend pas lui non plus outre mesure sur ce zèle, mais il rappelle que « la réduction du nombre de fonctionnaires est un axe essentiel de la politique de Nicolas Sarkozy pour réduire les dépenses publiques, avec pour objectif de revenir « au même nombre de fonctionnaires qu’en 1992 ». La veille, il se faisait l’écho du sévère rapport de la Cour des comptes, estimant que « la poursuite de la politique d’allègements fiscaux a induit en 2008 une diminution de recettes de 7,6 milliards », alors même « que la dégradation de la conjoncture a eu un impact limité, au plus égal à 4 milliards » sur les recettes fiscales nettes. 

Le Figaro 

« En 2010, 34 000 fonctionnaires ne seront pas remplacés », rajoute le journal du groupe Dassault qui rapporte l’autoquestionnement, très en vogue, du ministre du budget, M. Eric Woerth : « Faudrait-il, par exemple, arrêter le non-remplacement des  départs à la retraite à cause de la crise ? » Réponse : « Arrêter n’aurait aucun sens.» Traduction, il n’y a qu’un sens unique : le libéralisme.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster