LA PRIME À LA CASSE DU SALAIRE

Voix de presse


LA PRIME À LA CASSE DU SALAIRE


Le projet de prime pour les salariés des entreprises versant des dividendes à leurs actionnaires pourrait faire l’objet d’une loi «avant l’été», a confirmé dimanche soir le ministre du Travail. Cette «prime à 1 000 euros», annoncée quelques jours plus tôt par son collègue de l’Économie et le chef de l’État, est très loin de faire l’unanimité, y compris parmi les habituels soutiens du gouvernement.

 

 

 

 

La Voix du Nord
«Le projet de prime aux salariés du gouvernement apparaît comme une nouvelle tentative pour reprendre la main sur la question du pouvoir d’achat des Français. Un sujet au cœur de la campagne du candidat Sarkozy en 2007, mais aujourd’hui éreinté par l’envolée des prix et la modération salariale».

Le Progrès
«Le gouvernement sème la confusion au jeu des mille euros», et c’est une «mauvaise pioche pour le président qui avait lancé cette idée de prime “simple et visible”, une manière de contrer les commentaires sur son échec de “président du pouvoir d’achat”, et cela au moment où il allège l’impôt de solidarité sur la fortune pour des ménages détenant jusqu’à 1,3 million d’euros de patrimoine».

Le Figaro
«En sortie de crise, nous devons absolument prendre en compte l’état d’esprit des salariés», a indiqué le ministre du Travail. D’aucuns comprendront: en début de campagne, il faut soigner l’électeur... «Xavier Bertrand a par ailleurs confirmé qu’il y avait “de fortes chances” que le SMIC soit revalorisé de 2% avant la traditionnelle échéance de janvier». Comprenez avant l’échéance électorale.

Le Monde
«La présidente du MEDEF, Laurence Parisot, ne cache pas tout le mal qu’elle pense de la proposition»: «Nous avons rencontré le Premier ministre, il y a une dizaine de jours. À aucun moment il n’a été question de cette mesure si problématique.» Ainsi, sa réaction n’en est que plus crédible... et le gouvernement se trouve en position de défenseur du salarié. À défaut du salaire...

Nord-éclair
Côté syndicats, «la CFDT et la CFTC déplorent que la proposition gouvernementale laisse de côté un grand nombre de salariés, la CGT et FO réclamant, à la place, une “augmentation des salaires”».

L’Union
«Car, comme le souligne le Crédit agricole dans une note, “la problématique des salaires devient centrale”. “La progression des salaires devrait rester modérée en 2011”, prévoit la banque et, avec la remontée de l’inflation», se pose «la question de l’évolution du pouvoir d’achat des ménages».

 

 

FO Hebdomadaire - Avril 2011

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster