Le syndicat idéal vu par le gouvernement

Le syndicat idéal vu par le gouvernement

Tandis que se multiplient les conflits sociaux, le Premier ministre, suivi comme son ombre par son ministre du Travail, loue les mérites des "syndicats responsables", notion qu'il affectionne et qui laisse entendre qu'ils sont appréciés s'ils mettent en oeuvre des exutoires.

Le Figaro

Au coeur de deux pages d'entrevue avec le quotidien du groupe Dassault, le chef du gouvernement se félicité, le 14 mai, de constater que "le sens de la responsabilité l'emporte chez les partenaires sociaux : chacun a compris que les manifestations et les grèves ne relanceraient pas l'économie et que les séquestrations des chefs d'entreprise pouvaient avoir des effet désastreux sur l'attractivité française et pour les salariés".

Au-delà d'un discours de pyromane dénonçant les pompiers qui brisent une porte pour combattre l'incendie, M. François Fillon dévoile sa conception du syndicat idéal.

Les Échos

Le lendemain, le ministre préposé aux Relations sociales, interviewé dans "le quotidien de l'économie", enfonce le clou.

À la question :"certains, comme FO, brandissent la menace d'une grève générale. Craignez-vous cette perspective?",

il répond : "les syndicats ont été responsable depuis le début. Avec la crise, il y a le feu, et je leur sais gré de ne pas avoir jeté d'huile dessus!".

Ne s'interrogeant pas lui non plus sur le "responsable" de l'incendie, il observe "aussi qu'ils ont finalement écarté la grève générale. Ils ont eu raison. Une grève générale n'a jamais créé le moindre emploi et elle pénaliserait surtout les salariés". Entretenant au passage une confusion entre la "grève générale" et la grève interprofessionnelle proposée par FO, M. Brice Hortefeux ne considère évidemment pas un instant que ce soient les licenciement et les "réformes" qui les pénalisent.

Et à quand la pénalisation de la grève qui dérange ?

 

Mai 2009

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster