Voix De Presse

Vendredi 8 juillet 2016

PRESSE - COMMUNICATION

Voixdepresse

Voix de presse

Un été à 49-3 à l’ombre

49-3 ? L’été sera-t-il chaud ? L’utilisation une nouvelle fois de l’article 49-3 pour faire passer la loi Travail a ulcéré les opposants à la loi Travail, dont les syndicats, qui ont annoncé poursuivre des actions pendant l’été. Quelques vues de l’été à venir...

Le Parisien
« Les syndicats opposés à la loi Travail se sont rassemblés en un front unis lors de leur dernier meeting avant les vacances d’été. Loin de montrer des signes de fatigues, ils ont affirmé leur volonté de continuer le mouvement pour revenir en force à la rentrée en septembre ». Une dernière Valls avant l’été et du rock’n’roll à la rentrée ?

Les Echos
Que nenni, on peut bouger aussi l’été : « les syndicats opposés à la réforme du Code du travail n’ont pas l’intention de lâcher l’affaire. "Si le projet de loi est voté en l’état, comme le chewing-gum, il va coller aux chaussures du gouvernement" a promis le numéro un de Force Ouvrière ». Même à des godillots de taille 49-3.

Le Figaro
« Et de promettre pour cet été des actions surprises, des péages gratuits, des rassemblements... Puis dès la rentrée, le retour des manifestations. (...) Quant à Philippe Martinez (CGT), il promet d’aller à la rencontre des salariés pendant les vacances et de nouveaux "temps forts à la rentrée". Parmi les actions prévues cet été, il envisage des opérations péage gratuit ».

Libération
« De quoi inspirer un petit mot blagueur de Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT : "On partira en vacances sans payer l’autoroute, c’est un bon début de vacances." Ensuite ? "Il ne tient qu’à nous de faire une rentrée chaude et mouvementée", estime Alain, un retraité de toutes les manifestations depuis le début de la mobilisation ». Le printemps a beau avoir été pluvieux...

La Voix du Nord
Mais c’est déjà chaud dans le Nord, genre sauce barbecue : « Les anti loi Travail ont effectué une opération péage gratuit de 13 h à 15 h à Herquelingue à la hauteur de Boulogne. Ils ont neutralisé deux voies. (...) Postés de chaque côté des voies, les manifestants ont fait signe du bras aux automobilistes qu’ils pouvaient y aller, c’était gratuit. On a vu des conducteurs anglais, l’air incrédule, se demander ce qu’ils devaient faire. D’autres ont compris très vite et c’est le pouce levé qu’ils ont poursuivi leur route jusqu’à Calais. (...) Les manifestants sont restés jusqu’à un peu plus de 15 h. Ils ont sorti le barbecue et fait cuire les saucisses à proximité du péage. "On refera au cours de l’été des opérations similaires", explique Christelle Veignie, secrétaire générale de l’union locale CGT à Dunkerque ». Même en vacances, il ne faut pas perdre le Nord.

La Marseillaise
Comme au Sud. Ainsi « alors que les premiers vacanciers prenaient la route pour des congés payés bien mérités, innovation sociale majeure obtenue avec l’avènement du Front Populaire en France dès 1936, au péage de Lançon-de-Provence, ils pouvaient alors apprécier l’opération autoroute gratuite ». Ce qui devrait pas être le cas d’un « gouvernement de plus en plus seul. Les derniers sondages montrent que l’opinion publique soutient toujours à plus de 70% la mobilisation en dépit des efforts désespérés du gouvernement de criminaliser le mouvement. Et les votations citoyennes organisées par les syndicats ont donné des résultats plus que défavorables à ce projet. Par ailleurs, c’est jusqu’à l’OIT qui épingle la France avec ce projet de loi Travail qui contrevient aux conventions internationales. Le pays vient en effet d’être sanctionné par la Comité des droits économiques sociaux et culturels de l’ONU au regard des effets du texte sur la protection sociale des salariés et la précarité qu’il engendre ». Comme une ombre, pour ne pas dire une tâche, sur les arguties gouvernementales.

Par Michel Pourcelot

 

VOIX DE PRESSE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster