8 Novembre ! 8 raisons de faire grève !

http://fo-sante.org

DES CONDITIONSCONDITIONS DE TRAVAIL AUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX A L'HOPITAL

cropped-bandeau-blog3.jpg
Par Denis

Lundi 31 octobre 2016

8 Novembre !

8 raisons de faire grève !

Sous pression

Raison n°1 :  SUPPRESSION DE 22.000 POSTES ET DE 16.000 LITS ET MOBILITÉ FORCÉE DES AGENTS !

Par les regroupements et fusions d’établissements qu’ils vont conduire, les Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) permettront au Gouvernement de finaliser la suppression de 22.000 postes et la fermeture de 16.000 lits !

Tous les services seront concernés : administratifs, logistiques, techniques, médico-techniques et soins.

Motivée par des questions purement budgétaires, la volonté du gouvernement est de faire 3,5 milliards d’économies sur le compte de la Santé !

Quid de la qualité des soins, de nos conditions de travail, de la reconnaissance de notre travail ?

Cela se traduira par la non-reconduction des CDD ; la mobilité forcée pour les agents titulaires ; des fermetures de lits et de services medico-techniques ; l’aggravation des conditions de travail ; la renégociation de nos protocoles RTT

  • Si vous refusez la destruction de l’hôpital public, la diminution des effectifs, la dégradation de vos conditions de travail

ls-barre-de-separation.jpg

Raison n°2 :  POUR DES AUGMENTATIONS GENERALES DES SALAIRES MAINTENANT !

Force Ouvrière revendique depuis des mois 50 points d’indice pour TOUS ; Est-ce incongru que de réclamer l’équivalent d’un caddy de victuailles pour une famille de 3 personnes, alors que nos salaires sont bloqués depuis 2010 et que le dernier protocole (PPCR) du gouvernement ne nous apporte rien ?

Nous avons refusé de valider ce protocole qui donnera en moyenne 11 points aux agents SUR LA PÉRIODE 2016-2020 ! Nous le finançons NOUS MÊME par l’abandon des avancements bonifiés (3, 6, 9, et 12 mois) IL N’Y A DONC, AU FINAL, AUCUN GAIN de pouvoir d’achat, MAIS UNE REDISTRIBUTION !

LA CERISE SUR LE GÂTEAU SERA DANS QUELQUES SEMAINES L’INTRODUCTION DU « MÉRITE ».

  • Si vous êtes pour une augmentation de 8% de la valeur du point d’indice et de 50 points d’indice maintenant ;

  • Si vous êtes pour l’abandon des ratios et quotas pour les promotions de grade ;

  • Si vous êtes pour une revalorisation des primes et indemnités

ls-barre-de-separation.jpg

Raison n°3 :  LMD DES PARAMÉDICAUX : LE COMPTE N’Y EST PAS !

Depuis 2010, le diplôme infirmier est reconnu LMD, grilles indiciaires incluses. Le Ministère s’était engagé à « réingénier » l’ensemble des autres professions paramédicales au plus tard pour 2013.

Certaines professions le sont aujourd’hui : Orthophonistes, Iade, Masseurs-Kiné, Manip-radio. Les grilles indiciaires proposées par le Ministère pour les trois premiers métiers sont intolérables : aucune concordance n’existe entre leur niveau reconnu (Bac+5) et les salaires proposés !

Quant aux manips-radios, nous attendons depuis des mois la parution, maintes fois promise, du décret permettant de passer sur les nouvelles grilles.

D’autres professions sont quant à elles sur le bord du chemin : Techniciens de labo, Ibode, cadres, diététiciens, psychomotriciens, sans compter les métiers du médico-social qui ne seront pas « réingéniés » avant de très nombreux mois faute d’ouverture par le Ministère de groupes de travail et d’une réelle volonté politique d’aboutir.

Au mois de juin, devant la pression, la DGOS avait proposé d’appliquer les nouvelles grilles à toutes les professions pouvant être « réingéniés » sans attendre le résultat des groupes de travail. Bonne initiative mais qui ne c’est pas traduite dans la réalité !

  • Devant le mépris affiché pour ces professions «caressées» dans le sens du poil par le gouvernement, nous sommes conduits à «entrer en résistance».

    ls-barre-de-separation.jpg

Raison n°4 :   L’ABROGATION DE TOUS LES ORDRES PARAMÉDICAUX !

Depuis 2005, Force Ouvrière combat la création de l’Ordre Infirmier ainsi que tous les ordres paramédicaux créés. Nous refusons le «racket» organisé par le gouvernement : nous refusons de devoir payer pour avoir le droit de travailler ! Notre diplôme est le seul élément ouvrant le droit à postuler sur un poste. C’est à l’Administration qu’il appartient de vérifier si des condamnations empêchent un candidat d’obtenir un emploi. Depuis des années, les gouvernements successifs nous ont laissé croire qu’ils allaient abroger l’Ordre Infirmier. Qualifié il y a encore quelques mois de « moribond » par Marisol Touraine, c’est ce même gouvernement qui dans la Loi Santé le pérennise et trahi les engagements pris.

  • Si comme nous vous refusez de payer pour avoir le droit de travailler ;

  • Si comme nous vous exigez l’abrogation des ordres paramédicaux ;

  • Si comme nous vous réclamez l’abrogation de toute la Loi Santé

 

Raison n°5 : DÉGRADATION DE NOS CONDITIONS DE TRAVAIL… CA SUFFIT !

  Les gouvernements successifs n‘ont pas arrêté de diminuer les lits et les effectifs.

Leur leit-motiv : trouver des pistes pour accroître la productivité des agents hospitaliers comme dans les usines !

A force de multiplier des réformes tous azimuts, les agents hospitaliers sont épuisés, écœurés, frustrés, en colère.

  • Si comme nous, vous exigez des effectifs en rapport avec la charge de travail ;

  • Si comme nous, vous exigez, vous refusez les «réformes» en marche qui aggravent nos conditions de travail ;

  • Si comme nous, vous refusez la mobilité forcée que les Groupements Hospitaliers de Territoires vont imposer ;

  • Si comme nous, vous exigez la reconnaissance de la pénibilité des métiers hospitaliers

Raison n°6 :  AIDES-SOIGNANTS : SANS EUX… POINT D’HÔPITAL !

Considérés comme « petites mains » à l’Hôpital ou les EPHAD, les aides-soignants sont dans l’attente depuis des mois, d’une reconnaissance institutionnelle qui doit passer par une réforme de leur diplôme et donc la revalorisation de leur carrière.

Annoncée comme possible avant la fin de l’année, le Ministère vient de mettre un grand coup de frein à cette revendication.

Point de salut pour les AS sans passer par la révision, en accord avec les médecins, du décret d’actes infirmiers ! Autant dire qu’il faudra encore de nombreux mois pour entrevoir une hypothétique revalorisation !

  • Si comme nous, vous êtes pour une revalorisation immédiate des salaires ;

  • Si comme nous, vous trouvez inadmissible le blocage de la revalorisation des AS ;

  • S i comme nous, vous êtes pour une réelle reconnaissance des métiers hospitaliers en lien avec le niveau du diplôme

Raison n°7 : ADMINISTRATIFS, TECHNIQUES ET OUVRIERS : SANS EUX… POINT D’HÔPITAL !

L’hôpital public sans personnels administratifs, services techniques et logistiques ne saurait fonctionner.

Leur niveau de technicité ne fait que croître, leur charge de travail qu’augmenter et pourtant, avec les regroupements et fusions annoncées, leur nombre est programmé pour diminuer !

Filières souvent oubliées dans les revalorisations, limitées dans les possibilités de promotion, avec des salaires ne reflétant pas leurs compétences, ces personnels méritent une autre attention des pouvoirs publics que la seule attribution des grilles PPCR !

  • Si comme nous, vous exigez de vraies avancées salariales pour les personnels administratifs et techniques ;

  • Si comme nous vous exigez de vraies perspectives de carrière reflétant leur haut niveau de technicité,

  • Si comme nous, vous exigez une vraie politique de promotion professionnelle ouverte et accessible à tous ;

  • Si comme nous, vous exigez le maintien de ces deux filières au sein de la Fonction P ublique Hospitalière

 

Raison n°8 : LES CONTRACTUELS : LA VARIABLE D’AJUSTEMENT… STOP !

..

Passage obligé pour entrer dans la FPH, le CDD ne doit pas perdurer dans le temps.

Malgré la loi obligeant les Directions à stagiairiser après concours, des agents restent en CDD entre 4 et 10 ans ! Pourquoi ?

Parce que ces agents indépendamment de leur manière de servir, sont devenus les «variables d’ajustement» des budgets hospitaliers ! Sur l’injonction des directives financières européennes en rapport direct avec le pacte de stabilité, les plans d’austérité impactent les hôpitaux français. Désormais, pour ceux-ci, le seul recours c’est la réduction des effectifs dont les contractuels sont les premières victimes.

  • Si comme nous, vous exigez la mise en stage de tous les agents sur des emplois permanents ;

  • Si comme nous, vous refusez une Fonction Publique Hospitalière avec la mise en place d’un « statut de contractuel » ;

  • Si comme nous, vous refusez que des agents soient des variables d’ajustement

 

.


LE 8 NOVEMBRE

 

TOUS EN GRÈVE !

.

.

.


.

 

Télécharger l'article à partir de http://fo-sante.org
Format pdf

icon_pdf.gifClic sur l'icone Site denis commentaire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster