Chauny 02 - L'hôpital est en souffrance

Région > Départements > Aisne > Chauny

Banniere3.gifL'hôpital est en souffrance

CHAUNY (02). L'hôpital vit (encore) des heures sombres. Il faut serrer les boulons à tous les niveaux et réaliser 500 000 euros d'économies d'urgence. Pour le syndicat FO, l'horizon est noir sur le plan de l'emploi.

distribution-de-tracts-16-09-2013.jpgCliquer sur l'image pour agrandir «ON nous disait que la situation se rétablissait et au retour de vacances, on apprend que tout s'aggrave. Nous n'en sommes plus à la sonnette d'alarme, c'est la catastrophe. Le diagnostic tombe et il est sans appel : hémorragie interne, avec entre 3 et 6 millions de déficit et 500 000 € d'économie à faire d'ici la fin de l'année. »

Le syndicat FO du centre hospitalier de Chauny faisait, ce lundi matin, une distribution de tracts à l'entrée de l'établissement. « La direction a été convoquée à l'ARS (Agence régionale de la santé) le 6 septembre, rappelait-on autour de Jean-Luc Liebert, secrétaire général FO local et Patrice Pluchard, secrétaire général du groupement départemental FO santé. Aucun doute, en plus des investissements bloqués, c'est le personnel (NDLR : 845 salariés tous contrats et secteurs confondus) qui va être touché, avec les CDD non renouvelés. La question est : Pourquoi serait-ce au personnel de se serrer la ceinture et de trinquer encore ? »

À cette interrogation, Erik Le Leuxhe, adjoint au directeur, apporte une réponse qui apparaîtra aux yeux des syndicalistes des plus désarmantes : « Les dépenses de personnel représentant 70 % des budgets, les choses se répercutent évidemment sur le personnel. Sans cela, aucune recherche d'équilibre financier possible. À nous de prendre à temps les bonnes mesures économiques pour le personnel médical et non médical, pour un retour à l'équilibre fin 2014. »

Erik Le Leuxhe aligne les chiffres : prévision de déficit pour 2013 de 2 à 3 millions d'euros, dérapage important de dépenses de personnel, à hauteur de 1,8 million en 2013, « chose que l'ARS, qui attend des résultats, ne pouvait accepter ». Et le directeur adjoint de noter : « A cela s'ajoute un manque de recettes sur les unités en réorganisation, médecine et chirurgie. »

Réunion brûlante le 24 septembre

Les syndicalistes FO partagent le diagnostic brut, mais y ajoutent une nuance de suspicion : « L'activité chute. Il y a des raisons à cela. L'image de marque s'est lentement détériorée… Et l'on peut se demander s'il n'y a pas, au niveau de la direction, une « non-activité arrangée », accompagnant une mobilité interservices forcée des personnels. »

À propos des décisions de l'ARS concernant l'établissement, « et les conséquences qui en découlent », la direction de l'hôpital a prévu de s'exprimer, le mardi 24 septembre, à 10 h 30, devant le personnel. On le voit, la réunion risque d'être chaude. Un audit des risques psychosociaux va être mené à la fin du mois auprès des personnels, pour mesurer l'impact du plan d'action mené en 2012. Quelqu'un, hier, devant l'hôpital précédait les résultats de cet audit : « Je peux vous le dire clairement, on ne va pas bien ! »

Publié le 17/09/2013

Par François FENE

 

L'union

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster