Chauny : le syndicat FO en total désaccord avec la direction

L'Aisne Nouvelle du vendredi 30 octobre 2015

Vendredi 30 octobre 2015

Force ouvrière ne digère pas les récentes déclarations de Sophie Albert, directrice de l’hôpital. La CGT et la CFDT sont un peu plus mesurées.

Chauny : le syndicat FO en total désaccord avec la direction

Fo sante chauny septembre 2015

Les nouvelles autour du centre hospitalier, notamment le départ programmé de la directrice et la future gestion par intérim, ont déclenché de vives réactions chez les syndicats. Les différentes structures FO, CGT et CFDT exposent ainsi leur point de vue sur l’année écoulée et la directrice Sophie Albert.

« Deux derniers trimestres catastrophiques »

Les représentants de Force ouvrière, qui avait manifesté leur mécontentement en septembre dernier devant la structure chaunoise, n’y vont pas par quatre chemins.

L’année écoulée n’a pas arrangé les choses selon eux. « On y a véritablement cru les six premiers mois. Puis on a vu que ça ne s’améliorait pas. Les deux derniers trimestres étaient catastrophiques », lancent en cœur les représentants syndicaux autour de Jean-Luc Liébert, secrétaire général.

En ces temps difficiles pour la structure, ces derniers ont du mal à comprendre leur future ex-directrice. « Elle se satisfait. Mais comment cela est-il possible de se satisfaire alors que l’on ne voit aucune évolution ? », confie Laurence Mascoli, secrétaire adjointe de Force ouvrière à Chauny. « Le président de la commission médicale d’établissement, (le Dr Abdelghani Ressam), démissionne. Chose que l’on voit très rarement en milieu hospitalier. C’est qu’il y a un mal-être », poursuit Jean-Luc Liébert.

Les syndicats pointent également du doigt la baisse d’activité avec notamment la fermeture de lits. « On a besoin de retrouver une certaine activité mais on ferme des lits. Forcément, le rendement est moindre », poursuit Patrice Pluchard, secrétaire départemental du syndicat pour la santé.

Des sentiments que la CFDT et la CGT ne partagent pas forcément. « Je pense qu’avec le peu de moyens dont disposait la direction, c’est un moindre mal. La fermeture de lits aurait pu être plus importante », évoque Gisèle Rigaut, de la CFDT. Fortunato Bianchini, de la CGT, estime que pour perdurer, « il faut être efficient ».

Une efficience prônée par l’ensemble des syndicats qui se disent prêts à tout faire pour maintenir en vie l’hôpital. « On a de très bons spécialistes, de très bons employés et garder une structure de proximité est indispensable. Maintenant, on espère que la succession, par intérim de M. Gauthier, va apporter de nouvelles solutions à notre établissement », conclut les adhérents de FO.

Voir l'article dans son contexte original
Cliquer sur le logo ci-dessous!

Logo aisne nouvelle

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster