FO lance sa campagne dans les Agences régionales de santé

Elections

Jeudi 12 mai 2016

FO lance sa campagne dans les Agences régionales de santé

Election ars

En se déplaçant ce mercredi 11 mai au matin à l’Agence régionale de santé d’Ile de France qui emploie 1200 salariés (68% de fonctionnaires et contractuels de droit public et 32 % d’agents de droit privé), le secrétaire général de la confédération FO, Jean-Claude Mailly, a lancé la campagne FO pour les élections professionnelles du 16 juin.

L’ensemble du personnel des 17 ARS (13 en métropole auxquelles s’ajoutent celles des DOM-TOM), est appelé à voter, soit environ 9000 agents, dont 80% sont des fonctionnaires ou contractuels de droit public et 20% des contractuels de droit privé, issus des organismes de sécurité sociale. Ils devront élire leurs délégués du personnel et représentants aux Comités d’agence (équivalents des comités d’entreprise).

Défendre le service public de santé

Dans un contexte marqué par les politiques d’austérité et les restrictions budgétaires qui en découlent, « en défendant les agents des ARS, le maintien des effectifs, l’augmentation des salaires, de bonnes organisations de travail, nous défendons la sécurité sociale, le service public et un système de santé solidaire », souligne FO.

Jean-Claude Mailly a insisté : « les ARS sont un des piliers de notre système de santé qui reste un des meilleurs au monde malgré les différentes remises en cause ». Donnant l’exemple de la Grande-Bretagne où le système de santé s’est dégradé au point que les autorités britanniques passent des accords avec l’hôpital français de Calais pour qu’il prenne en charge certains de leurs malades, le secrétaire général de FO a précisé : « cela démontre l’importance de préserver un système de sécurité sociale basé sur la cotisation et non sur l’impôt qui peut être facilement remis en cause, par un simple vote au parlement. En Grande-Bretagne, il a suffi que Mme Thatcher décide de baisser les impôts pour que tout se dégrade ».

« FO défend les droits des agents publics et privés »

Deux syndicats FO sont engagés dans cette campagne et agissent de concert : le SNFOCOS (Syndicat national FO des Cadres des Organismes sociaux) et le SNPASS FO (Syndicat national des personnels des affaires sanitaires et sociales), dont les représentants, Alain Gautron et Vincent Crouzet entouraient Jean-Claude Mailly ce 11 mai.

Les représentants de ces deux syndicats à l’ARS d’Ile de France, où le SNFOCOS avait recueilli plus de 30% des voix aux dernières élections professionnelles et où le SNPASS présente pour la première fois une liste complète de 18 noms, étaient également présents.

Tous ont souligné l’importance de travailler ensemble pour la défense des intérêts des personnels.

FO a d’ailleurs volontairement édité un seul tract de campagne qui reprend à la fois les revendications des personnels publics et de ceux sous contrat de droit privé, avec pour titre : « FO défend les droits des agents publics et privés. »

Restructurations permanentes, fusions de services, déqualification des agents, « mépris », « maltraitance » …. Tous subissent une forte dégradation de leurs conditions de travail et une remise en cause de leurs droits dans le cadre de la réforme territoriale qui a eu notamment pour conséquence de réduire le nombre d’ARS de l’Hexagone de 22 à 13, à l’instar des régions.

« FO est le seul syndicat au sein de l’ARS qui aille aussi loin dans l’unité entre le public et le privé », a souligné Alain Gautron, du SNFOCOS.

Au lendemain de l’annonce du recours au 49-3

Au lendemain de l’annonce par le premier ministre du recours au 49-3, le projet de « loi Travail » ne pouvait pas être absent de cette réunion. Jean-Claude Mailly a, une nouvelle fois, rappelé l’opposition de FO à cette réforme et conclu : « ce n’est pas fini (…) Et ce qui est fait peut toujours être défait. Rappelez-vous en 2006 : le CPE n’a pas vu le jour alors que la loi l’instituant avait pourtant été votée et était même parue au Journal Officiel. »

Par Evelyne Salamero

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster