Hôpitaux de Cherbourg ! Les raisons de la colère !

http://fo-sante.org

DES CONDITIONS DE TRAVAIL AUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX A L'HOPITAL

cropped-bandeau-blog3.jpg
http://www.fosps.com

Par Denis

Hôpitaux de Cherbourg ! Les raisons de la colère !

11 novembre 2013
 

min-511
Les hospitaliers en colère du Centre Hospitalier Public du Cotentin (Cherbourg-Valognes)    

 

 

 

 

o       Plus de 60 000 heures supplémentaires non payées  et la direction propose la suppression de 150 emplois sur 3 ans !

o       600 agents contractuels, dont 200 depuis plus de 5 ans et la direction propose 40 mises en stage !

o       La direction veut réformer le décompte du temps de travail, mais refuse d’installer des pointeuses !

o       La direction impose 12 heures de travail par jour sans prendre en compte la pénibilité.

o       et La direction refuse toute négociation !

 

Pour la direction, soutenue par l‘Agence Régionale de Santé,  seul l’équilibre des comptes doit être préservé !

  • Plus d’un agent sur 4 est contractuel au Centre Hospitalier du Cotentin (Cherbourg- Valognes), soit 27% des emplois

  • Au bout de 5 ans,  n’est-ce pas un emploi permanent ?

  • A quoi peuvent bien servir les signatures de protocoles en tout genre si c’est pour faire n’importe quoi sur le terrain ?   

.

Il y a la grève et pour cause !

Les syndicats, dont FO qui est majoritaire dans cet établissement, se battent depuis des mois pour faire entendre raison à un mur de sourds, au premier rang desquels, l’Agence Régionale de Santé. Le directeur est aux ordres mais il ne faudrait pas qu’il en rajoute.

Par exemple, il propose aux syndicats en mise en stage de 43 contractuels sur les 600 !

  • 6 Aides-soignantes sur 131 contractuels, la plus ancienne travaille sur l’hôpital depuis 2001 !!!  (12 ans)
  • 10 Infirmières sur 125 contractuels, la plus ancienne travaille sur l’hôpital depuis 2006 !!! (7 ans )
  • Une seule AEQ sur 38 contractuels, la plus ancienne travaille sur l’hôpital depuis 2004 !!! (9 ans !)

  Ainsi on peut noter qu’il y a dans cet établissement des contractuels qui ont plus de 12 ans de contrats sans discontinuer !   Ce n’est plus de la gestion. C’est de l’exploitation de main d’oeuvre à bon marché ! C’est de la mise en servitude de salariés et les acteurs de cette forme d’esclavage moderne dans la fonction publique devraient sur ce seul fait être disqualifiés. En effet la ministre de la Fonction Publique appelle à l’exemplarité des fonctionnaires ! Alors, il ne peut pas y avoir plusieurs discours. Soit c’est de l’enfumage, c’est-à-dire, une annonce qui n’est assortie d’aucun moyen, soit c’est un comportement individuel de la direction de ce centre hospitalier, et là, la ministre devrait accompagner le cahier de revendications des personnels. Donc, c’est de l’enfumage ! En attendant, les agents hospitaliers du Cotentin sont en colère et ils ont raison. Les personnels hospitaliers ne peuvent pas servir d’amortisseurs budgétaires permanents en les contraignant de travailler en dehors des règles de leur métier et dans des conditions qui sont indignes !  

.

La qualité lapidée par la comptabilité !

L’Agence Régionale de Santé et la Direction jouent le pourrissement du mouvement en refusant toutes négociations. Ils ont tort pour plusieurs raisons qui conduisent à la même conséquence. D’abord la qualité des soins à la population du Cotentin ne peut pas être garantie sans améliorer la qualité des conditions de travail. (Selon la Haute Autorité de Santé) Ensuite, parce que si la solution collective aux revendications posées ne trouve pas de réponses, ce sont les replis individuels qui s’imposeront. Arrêts de travail pour raisons de santé, absentéisme, désinvestissement dans le travail, etc. et donc, une dégradation continue de la qualité des soins. Dans les deux cas ce sont les patients hospitalisés qui seront les victimes directes du désinvestissement du gouvernement, du ministère, de l’ARS et du directeur, d’accord pour sacrifier la qualité de l’hôpital public sur le bûcher des contraintes qu’ils organisent.   Des personnels et des patients abandonnés. Les personnels réagissent. Les représentants des usagers que sont les élus réagissent aussi, mais en vain car tous ces gens sont devenus sourd et aveugles. Seuls les résultats financiers sont à préserver.  

Nous aurons prévenus, disent les grévistes !

 

C’est pour quoi FO revendique :

  • La titularisation des contractuels

  • Le paiement ou la récupération rapide de toutes les heures supplémentaires

  • Le maintien des RTT

  • L’annulation de la dette

cet article au format PDF
.
.

« La pensée critique est le terreau de l’imaginaire créatif qui permet de penser un monde meilleur.  C’est en comprenant les raisons de la colère que l’on peut espérer transformer sa force destructrice en énergie créatrice »

.

Vincent de Gaulejac : « Travail, les raisons de la colère » éditions du seuil - mars 2011 (p17)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster