La lettre aux syndicats - Décembre 2015

La lettre aux syndicats - Décembre 2015

Mardi 12 janvier 2016

Ls decembre 2015

Ls decembre 2015 sommaireLs decembre 2015 titre

Les fédérations syndicales FO, CGT, Sud-solidaires de fonctionnaires de l’Etat, de la Territoriale et de l’Hospitalière ont décidé en commun d’appeler à une journée nationale de grève et de manifestations le mar-di 26 janvier 2016 pour dire stop à l’austérité !

La fonction publique hospitalière, personnels et établissements n’échappent pas aux conséquences des réductions des finances publiques et des contre réformes qui se multiplient.

Perte de pouvoir d’achat depuis 6 ans : La valeur du point d’indice est gelée dans la fonction publique depuis 2010 : résultats perte de 8% de pouvoir d’achat pour tous les personnels.
Situation identique pour les salariés de l’hospitalisation et de l’action sociale privée.

Remise en cause des carrières : La suppression des avancements à la durée minimum et intermédiaire (découlant du protocole dit PPCR que FO n’a pas signé) entre en vigueur en 2016 (loi de finances du 30 décembre 2015). Résultat, la durée entre 2 échelons s’allonge, les personnels atten-dront jusqu’à une année supplémentaire pour obtenir leur avancement. Sur une carrière ce sont plusieurs milliers d’euros de manque à gagner. Pour l’année 2016, l’économie sur le dos des hospitaliers est chiffrée par le gouvernement à 61 millions d’euros !

Économies imposées aux hôpitaux publics : Les établissements hospitaliers publics doivent réaliser 3,4 milliards d’économies d’ici 2017. Conséquences : fermetures de milliers de lits, suppression de 22 000 postes.

Pour 2016, le niveau de budget des hôpitaux (l’ONDAM : objectif national des dépenses d’assurance maladie) découlant de la loi de financement de la sécurité sociale est « historiquement bas ». Le taux de progression est de 1,75% alors que 2,5% serait au minimum nécessaire pour la juste reconduction des moyens d’une année sur l’autre.

Cela veut dire des contraintes budgétaires supplémentaires que les ARS vont imposer aux établissements. Ces économies découlent de la baisse des dépenses publiques de 50 milliards d’euros entre 2015 et 2017 nécessaires au financement du pacte de responsabilité (40 milliards de réductions de charges et d’impôts pour les entreprises) et à la réduction des déficits publics.

Dégradation des conditions de travail accentuée : Conséquence des réductions budgétaires, les plans de retour à l’équilibre vont se multiplier, les suppressions de postes vont s’intensifier et les conditions de travail se dégrader, les organisations de travail vont être bouleversées (suppression de jour de RTT, travail en 12h, auto-remplacement des absences accentué, augmentation des heures sup ni payées, ni récupérées, etc.).

Encore des contre-réformes et des restructurations : Votée le 17 décembre 2015, la Loi Touraine renforce les pouvoirs des ARS et veut obliger tous les hôpitaux à mettre en oeuvre 150 groupements hospitaliers de territoire (GHT). C’est le prélude à la multiplication des directions uniques voire des fusions d’établissements. Ces nouvelles modalités d’organisation devront être définies d’ici le 1er juillet 2016. Conséquences : réduction de l’offre publique de soins avec de nouvelles réductions de postes à la clef et la multiplication de la mobilité forcée pour les agents.

Ça suffit, il y en a assez !

Pour s’opposer à l’ensemble de ces attaques toutes dictées par le pacte de responsabilité et la baisse des dépenses publiques qui remettent en cause dans les trois versants de la fonction publique nos salaires, nos emplois, l’existence du service public, les fédérations syndicales de fonctionnaires FO, CGT, Sud-solidaires appellent à une journée de grève et de manifestations

le mardi 26 janvier 2016

POUR l’augmentation des salaires, de la valeur du point d’indice,
► POUR la défense des droits statutaires, le rétablissement de la durée minimum pour les avancements d’échelons
► CONTRE les suppressions de postes POUR les créations d’emplois
► POUR le maintien, le renforcement des ser-vices publics
► POUR l’abandon de la loi de modernisation du système de santé

Le Secrétariat Fédéral

Bonne annee 2016

La lettre aux syndicats - Décembre 2015
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster