La lettre aux syndicats - Septembre 2015

La lettre aux syndicats - Septembre 2015

Mardi 6 septembre 2015

Ls septembre 2015

Ls septembre 2015 sommaireLs septembre 2015 edito

La ministre de la santé a annoncé le 24 septembre dernier, plusieurs mesures pour limiter les dépenses de l’assurance-maladie en présentant les grandes lignes du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016 (PLFSS). Le gouvernement entend limiter la progression des dépenses à 1,75% (contre 2% en 2015). Un « niveau historiquement bas », a souligné la ministre des Affaires sociales.

La ministre a aussi détaillé les « quatre axes structurants » de cette « maîtrise des dépenses ». Outre la « lutte contre les actes inutiles et redondants » et le développement des génériques, figurent surtout « l’efficience des dépenses hospitalières » et le « virage ambulatoire »

Les hospitaliers savent que cela veut dire :

► des réductions budgétaires supplémentaires que les ARS vont imposer aux établisse-ments hospitaliers
► des suppressions de postes (22 000)
► la dégradation des conditions de travail

Ces mesures s’inscrivent dans la baisse des dépenses publiques et sociales programmée par le pacte de responsabilité. Tout comme le projet de loi dit de « modernisation du système de santé », actuellement en discussion au Sénat qui prévoit notamment une nouvelle organisation du tissu hospitalier, avec l’obligation pour tous les hôpitaux d’adhérer à un Groupement Hospitalier de Territoire (GHT). Prélude à la fusion des hôpitaux ?

Les besoins des hôpitaux nécessitent d’abandonner l’austérité budgétaire !

Après s’être « opposer avec fermeté » aux « injonctions » de certaines agences régionales de santé visant à réduire le nombre de lits hospitaliers dans des établissements, la FHF vient de publier ses estimations budgétaire pour 2016. Selon ses calculs, la progression des charges des hôpitaux devrait, pour 2016, être au plan national, de + 2,48% (hors mesures nouvelles), alors que l’ONDAM Hospitalier est fixé à 1,75%.

Tout concourt à démontrer que cette politique d’austérité conduit les hôpitaux dans le mur, avec des conséquences sur l’emploi hospitalier, les conditions de travail et la qualité des soins.

Grève et mobilisation le 1er octobre

C’est pour s’opposer à ces attaques que le 1er octobre, les personnels de la santé seront en grève et dans la rue à l’appel de FO, de la CGT et de SUD. Depuis, la CFTC appelle aussi à la grève, signe que le raz le bol se généralise contre les fermetures de lits et les suppressions de postes qui découlent des politiques d’austérité à l’oeuvre et à venir.

Les Fédérations syndicales FO, CGT et SUD revendiquent le retrait du projet de loi santé, qui sera alors en cours d’examen au Sénat avant un vote solennel le 6 octobre, suivant la procédure accélérée choisie par le gouvernement.

Paris, le 30 septembre 2015
Le secrétariat fédéral

Ls Septembre 2015
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster