La Tribune - Septembre 2016

Mardi 11 octobre 2016

La tribune fo santeEditorial

Réformiste pas réformateur

C’est ce que déclarait dernièrement Jean-Claude Mailly dans un article du "Monde".

Il est vrai que face à l’attitude et au discours mensonger du gouvernement soutenu en cela par la CFDT, il s’avère nécessaire de préciser la chose.Yves kottelat

Comme l’a affirmé notre secrétaire général : « être réformiste militant impose l’indépendance du syndicat. Être réformateur non. Nous n’accompagnerons jamais un gouvernement quel qu’il soit » n’en déplaise à messieurs Valls et Berger !

Forte de son indépendance, Force Ouvrière entend défendre le réformisme et s’employer à ce que le syndicalisme soit élément essentiel de progrès social.

En ce sens notre syndicat soutient une réforme quand elle contribue à ce progrès.

Qui peut croire que cette atteinte fondamentale au code du travail que constitue la loi « El Khomri » aille dans ce sens ?

Certainement pas l’opinion publique qui dans sa grande majorité a approuvé l’importante mobilisation des milliers de jeunes et de salariés qui lors du premier semestre ont réclamé le retrait de la loi.

Aujourd’hui c’est le code du travail et demain ce sont nos statuts qui seront remis en cause !

Même si la loi a été promulguée le 8 août dernier, le combat n’est pourtant pas terminé et pour sa part FO entend ne rien lâcher !

Les syndicats CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef,UNL et Fidl appellent de nouveau à se mobiliser le 15 septembre prochain pour exiger le retrait de la « loi travail » .

Il nous appartient de tout mettre en oeuvre afin que cette journée d’action contribue à ce retrait.

C’est aussi au cours de cet été, le 20 juillet, que FO a été conviée à une réunion présidée par la Ministre de la Fonction publique.

Nous n’étions pas dupe et cette réunion n’avait pour but que de valoriser les actions entreprises par le gouvernement: revalorisation du point d’indice, PPCR, l’apprentissage, la santé et sécurité au travail, etc...

FO a fortement contesté ce bilan présenté comme « positif » de la part de la ministre, indiquant, entre autres, que la faible revalorisation de 0,6% en deux ans était loin de compenser les pertes de pouvoir d’achat, que le PPCR par l’allongement de la durée de carrière, la suppression des réductions de temps de service et les transferts primes/ points ne faisait au final que financer quelques points d’indice supplémentaires se révélant ainsi être une véritable machine à faire des économies sur la masse salariale !

Enfin, FO a tenu à dénoncer le fait que cette réunion se tenait le jour même du dernier passage en force du gouvernement (49.3) sur la « Loi Travail » démontrant ainsi que son attachement au dialogue social n’était que de façade !

La délégation FO prit alors congé de la Ministre refusant son invitation à partager un verre à l’occasion des vacances, jugeant cette offre des plus déplacées le jour ou le gouvernement affaiblissait les droits des salariés.

Anecdotique, symbolique peut être… mais pas seulement … !

 

La Tribune Fo Santé N°89

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster