Le travail, une servitude volontaire ?

http://fo-sante.org

DES CONDITIONS DE TRAVAIL AUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX A L'HOPITAL

cropped-bandeau-blog3.jpg
http://www.fosps.com

Par Denis

 

france-cultureAvez-vous 1 heure devant vous ? Une heure seulement ?

Un blogueur a rarement ce temps parce qu’il ne prend plus le temps.  Et pourtant, le temps est souvent le meilleur des amis, le meilleur des conseils, le meilleur moment que l’on prend. « J’ai pris mon temps, souriant ! « Je n’ai pas eu le temps,  tristement« . Voulez-vous prendre ce temps ? Alors installez-vous. Prenez une heure au temps qui passe et écoutez « le travail ».

Mais je ne veux pas vous faire perdre du temps. Alors je vous présente cette heure possible : Un entretien avec deux spécialistes de la question du travail.

Le travail c’est un plaisir. La majorité des salariés sont heureux au travail. Mais c’est aussi de la souffrance. Il y a des médecins, des cliniques pour cela ! Trahir ses valeurs pour travailler,  c’est la souffrance éthique. Elle n’est ni de droite ni de gauche. Elle devient publique ! Si le politique ne s’en occupe pas beaucoup, le droit évolue. Si le travail se précarise, l’intérêt général se fragilise. L’équilibre psychique repose sur l’équilibre de l’entreprise. Le juge peut interdire certaines formes d’organisation du travail. Les juges s’intéressent à la matérialité du travail. Il faut transformer les travaux des théoriciens en terme juridique pour préserver des atteintes à la santé et à la solidarité des travailleurs. Parler, écouter l’autre est essentiel et il est possible de reprendre la main.

« Tu dois être « corporate », intégré à l’entreprise, t’investir totalement, motivé… dès que l’entreprise te demande…y compris le week-end ! »

Les classes dominantes sont impliquées dans le mal être au travail. Ce système n’est plus soutenable et le principe de réalité du travail possible reviendra. En êtes-vous sûr ? Reconsidérer l’entreprise comme un collectif humain et non plus comme un produit capitaliste. Le management sera toujours une question : il faut manager mais attention, ce doit être une coopération verticale. La coopération c’est l’art de réunir les uns et les autres. Or chacun se retrouve avec son travail, avec la surcharge, le travail emporté à la maison, la crise avec le conjoint, etc.

Il y a de l’espoir ; le doute s’installe dans bien des têtes sur le bien-fondé de l’organisation du travail par la gestion car il est possible de travailler autrement. Donc il y aura de nouvelles formes d’organisations du travail.

Nous serons obligés de nous réinterroger sur le travail et sa fonction dans la société. La jeunesse et la violence sociale ne peuvent être écartées du débat. Le travail est une source d’ intégration.

.

Des exemples illustrent les propos des deux intervenants

et donnent à cette écoute un caractère vivant et instructif.

Le travail : entretien France Culture avec le juriste Alain Supiot et le psychiatre et psychanalyste Christophe Dejours

Une heure  préservée par le blog fo-sante.org

DG

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster