Les cadres seront-ils sanctionnés pour la non qualité ?

http://fo-sante.org

DES CONDITIONS DE TRAVAIL AUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX A L'HOPITAL

cropped-bandeau-blog3.jpg
http://www.fosps.com

Les cadres seront-ils sanctionnés pour la non qualité ?

1 juillet 2013

carton-rougeDepuis des mois, les organisations syndicales de fonctionnaires participent à la négociation d’un accord cadre sur la prévention des risques psychosociaux.

Dans ce texte il est notamment question des cadres.

Tout d’abord et très justement le gouvernement réaffirme le rôle de l’encadrement et de sa place dans la prévention des risques « en tant qu’élément essentiel dans le soutien des équipes et dont le rôle doit être conforté en ce sens et accompagné ».

La prévention des risques psychosociaux doit conduire à une réflexion sur les rôles, la place et les moyens de l’encadrement.

Des actions concrètes devront être mises en place par les employeurs publics afin de conforter le rôle de l’encadrement. Des moyens d’animation et d’organisation des équipes, visant à prévenir les RPS, devront également être envisagés. »

 

Pour cela deux mesures sont annoncées :

  • Orientation 5.1 Rendre systématique la formation, tant initiale que continue, des responsables de service de l’encadrement en matière de prévention des RPS.
  • Orientation 5.2 Intégration de la qualité de vie au travail des équipes dans les objectifs et les grilles d’évaluation de l’encadrement.

 

Le cadre devra intégrer la qualité de vie au travail de ses équipes ce qui est effectivement souhaitable mais ses résultats seront intégrés dans sa grille d’évaluation.

Ceci est d’autant plus surprenant que les éléments qui définiront la qualité de vie au travail feront l’objet d’une autre négociation en fin d’année.

FO a fait remarquer combien les cadres étaient aujourd’hui pressurisés de tous les côtés. Ils n’ont aucune marge de manœuvre pour répondre aux demandes de leur équipe. Alors comment intégrer des objectifs de qualité de vie au travail sans les avoir définis au préalable ? Comment procéder ainsi sans donner aux cadres les moyens d’organiser la qualité de vie au travail ?

Alors comment intégrer cela dans les grilles d’évaluation des cadres ? FO a demandé si cette mesure s’appliquerait aussi aux donneurs d’ordres qui réduisent les emplois et privent les services des moyens pour bien fonctionner ? La réponse est évidemment négative !

Les cadres ne sont pas les seuls responsables de la qualité de vie au travail. Une évaluation ne peut être acceptée que dans la mesure où les demandes formulées par les cadres sont entendues et honorées. Or à ce jour, c’est une hiérarchie qui exige d’en haut vers le bas, sans retour possible.

Il est donc inacceptable de les rendre coupable de non qualité ! C’est la position de FO !

.

DG

Télécharger l'article à partir de http://fo-sante.org
Format pdf

icon_pdf.gifClic sur l'icone

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster