MONTAUBAN, L’HÔPITAL CHAUD, BOUILLANT !

http://fo-sante.org

DES CONDITIONS DE TRAVAIL AUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX A L'HOPITAL

cropped-bandeau-blog3.jpg
http://www.fosps.com

MONTAUBAN, L’HÔPITAL CHAUD, BOUILLANT !


Début de réunion tendue hier, en début d'après-midi au centre hospitalier, dans une salle pleine à craquer . /Photo DDM Manu Massip Début de réunion 9 août, en début d’après-midi au centre hospitalier, dans une salle pleine à craquer . /Photo DDM Manu Massip

(article de la Dépêche – 10 août 2013)

la-depeche


Mobilisation contre le plan social à l’hôpital

Les personnels hospitaliers se sont massivement mobilisés hier pour exprimer leur colère à la direction de l’hôpital qui annonce de nouvelles restrictions de personnel, dans tous les services.

Hier, les personnels hospitaliers ont répondu massivement à l’appel de l’intersyndicale pour manifester leur colère et leur opposition au plan social annoncé par la direction. Inquiètes pour l’avenir de leurs emplois, plus de 200 personnes sont venues soutenir les représentants syndicaux qui rencontraient la direction au cours d’un CHS-CT (Comité d’hygiène sécurité et conditions de travail) extraordinaire.

«Une mobilisation exceptionnelle en plein mois d’août qui traduit bien le malaise ressenti par les personnels hospitaliers» commentait Yannick Petitou secrétaire du syndicat CGT.

Dans une salle de réunion, pleine à craquer, Agnès Seguela FO, Marie-Claude Hermet CFDT et Manuelita Vintar secrétaire CHS-CT et les membres de différents services ont interpellé sans détour, Dominik Pascal DRH du centre hospitalier, représentant le directeur absent : «Nous voulons des réponses précises sur le plan de redressement lancé au centre hospitalier. La direction nous parle de 4 équivalents temps plein dans les services, mais est incapable de nous dire dans quels services ils sont. On nous demande de faire des économies et c’est le personnel qui subit et les patients qui sont mis en danger. Les mesures sont prises au mépris des personnels et de toute réglementation. On ne comprend pas la politique de la direction ni de l’ARS qui a refusé de nous recevoir malgré nos sollicitations. Nous ne sommes pas d’accord pour le démantèlement des services» lançait Agnès Seguela.

 

En effet, afin de répondre au mot d’ordre de l’ARS, la direction envisage pour septembre des économies tous azimuts à savoir: la suppression des ATT et RTT pour tous les agents, la remise en cause decertaines primes et arrêt des stagiairisations. Le non-renouvellement des contrats des agents en CDD a fait déborder le vase.

La réponse généraliste et peu convaincante de la directrice des ressources humaines, qui évoquait : «une situation de crise, des marges de manœuvres limitées, des contraintes de budget et des efforts de guerre demandés à tous» a fait souffler un vent de colère sur l’assistance.

 

Préavis de grève illimitée dès ce matin

 

À l’issue du comité extraordinaire, les représentants des syndicats n’ont pas obtenu de vraies réponses à leurs questions. Un préavis de grève illimité est lancé à dater de ce jour 6 heures et les personnels sont invités à assister massivement à la prochaine assemblée générale qui se tiendra mardi 13 août dans l’enceinte du centre hospitalier, à 14 h 30 à la salle commune des syndicats.

D’autre part, les organisations syndicales ont interpellé la Ministre de la santé et la DGOS pour essayer d’établir un vrai dialogue social.

Gisèle Dos Santos


 

Le chiffre : 178

CDD menacés > au centre hospitalier de Montauban. Les personnels hospitaliers sont inquiets des menaces qui pèsent sur l’avenir de leurs emplois.

« On est passé de 3 millions et demi de déficit à 9 millions et on nous demande de faire des économies et c’est le personnel qui doit faire des sacrifices. C’est inadmissible»

l’intersyndicale de l’hôpital

 

 

 le courriel des syndicats au cabinet de la Ministre et la Direction Générale de l’Offre de Soins. (DGOS)

.

 le précédent article sur le Centre Hospitalier de Montauban :

Le blog FO-santé.org dénonçait déjà le nombre astronomique d’heures supplémentaires non payées, non récupérées : » L’hôpital public, ou le retour du travail forcé !« 

Aujourd’hui, non seulement les heures ne sont pas payées par des salariés seront licenciés, parce que pour FO, un contractuel qui est là depuis plus d’un an c’est un emploi nécessaire et sa suppression équivaut à un licenciement.

Laisser un commentaire sur le blog de Denis : Cliquer ici!

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster