NE LACHEZ RIEN ! ENSEMBLE CREONS LE RAPPORT DE FORCE !

http://fo-sante.org

DES CONDITIONSCONDITIONS DE TRAVAIL AUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX A L'HOPITAL

cropped-bandeau-blog3.jpg
Par Denis

Lundi 7 décembre  2015

NE LACHEZ RIEN ! ENSEMBLE CREONS LE RAPPORT DE FORCE !

Rapport de force fo

FO et les cinq autres syndicats qui occupaient le siège de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) depuis le 1er décembre ont obtenu mercredi une suspension du plan de réorganisation du temps de travail voulu par la direction, et approuvé le 27 octobre par le seul syndicat CFDT, minoritaire.

(L'article sur l’APHP).

C’est une première victoire pour les personnels et leurs syndicats, qui se battent depuis le mois de mai pour dénoncer un plan d’économies qui aggraverait les conditions de travail des 75 000 employés de l’institution, avec l’introduction d’une grande flexibilité dans les plannings et la suppression de jours de RTT et de congés. (La suite sur le site FORCE OUVRIERE)

Au 27ème congrès de la Fédération FO des Services Publics et des Services de Santé à Reims, une camarade psychologue traduit bien la synthèse de ce que pense la grande majorité des 2 200 congressistes. Il faut créer le rapport de force nécessaire pour espérer un changement. Il ne pourra venir que de nos rangs.

Debout les damnés du service public de santé, debout tous ensemble !

Damnes du service publicChers Camarades,

En tant que psychologue et militante FO, je veux aborder devant vous la souffrance des agents travailleurs dans les services publics de santé, toutes catégories confondues. Je ne ferai pas une liste de ce que vous côtoyez chaque jour dans vos structures, tel un cancer qui ronge aujourd’hui les hôpitaux publics sous nos yeux éclairés.

Je viens encourager notre capacité de résistance malgré le manque de perspectives positives.

Nous sommes ici tous impliqués dans des batailles fondamentales. Nous avons appris à résister, malgré l’aggravation des conditions de négociations, nous avons appris à résister, coûte que coûte en gardant nos valeurs collectives, notre sérieux et notre rigueur. D’aucuns diront que nous manquons de souplesse, nous rappellerons avec conviction que les règles protègent la démocratie.

Si j’ai choisi FO un peu par hasard au départ, en Indre et Loire il y a 20 ans, c’est aujourd’hui par conviction, pour nos valeurs communes. J’ai pu compter sur toute notre force collective pour ne pas plier, pour nous armer, pour nous assurer des boucliers efficaces, pour rester debout.

Ma grand-mère, montagnarde rude et sage philosophe de la misère, perdue dans les montagnes du Portugal, m’a livré avec ses mots à elle, un fondamental qui m’a guidé, et que j’ai pu retrouver dans toutes nos valeurs FO : « ma petite, quelques batailles que tu mèneras, tu ne saurais la gagner seule. Résister, ensemble, à ce qui nuit à tous, c’est déjà gagner la bataille ». « Obrigado minha avo » (merci ma grand-mère) pour cette leçon de vie essentielle.

Nos armes vont devoir se durcir car nos boucliers fondent comme neige au soleil !

Devons-nous continuer à ramper sans espoir de tenir debout ? Quelles armes devrons-nous développer pour pallier l’absence de boucliers ? Notre combat ne peut se départir d’armes qui s’adaptent à la charge de l’attaque !

Nous connaissons tous le cancer qui ronge nos hôpitaux, nos EHPAD, notre service public de santé. La réponse ne peut être trouvée avec la médecine douce !

Si les négociations ne sont plus possibles, ce que certains appellent le dialogue social, mot tronqué au possible, alors debout les damnés du service public de santé, debout tous ensemble, organisons un rapport de force digne, avec Force Ouvrière. Vive Force ouvrière, vive vous !

Christine- Psychologue

Militante FO dans les Deux-Sèvres.

Télécharger l'article à partir de http://fo-sante.org
Format pdf

icon_pdf.gifClic sur l'icone Site denis commentaire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster