ORDRE INFIRMIER : déclaration de l’intersyndicale anti-ordre

ORDRE INFIRMIER

LogoDéclaration de l’intersyndicale anti-ordre

Déclaration de l’intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, FO, Snics-FSU, Sud, UNSA, contre les Ordres professionnels au HCPP du 3 avril 2014 :

La direction générale de l'offre de soins (DGOS) a demandé le 16 janvier aux Agences Régionales de Santé (ARS) de ne pas relayer les rappels à l'inscription au tableau lancés par l'ordre infirmier.

"Les difficultés de l'ordre des infirmiers à s'intégrer dans le paysage professionnel, et son rejet par une frange importante des infirmiers salariés, ont conduit la ministre à indiquer qu'elle était favorable à ce que le Parlement se saisisse de la question d'une adhésion facultative à l'ordre des infirmiers. Des parlementaires s'intéressent d'ores et déjà à cette question", rappelle d'abord le message. "Pour tenir compte du contexte, les instances ordinales ont été invitées à faire preuve de modération dans leur rappel au respect des règles relatives à l'exercice. Il n'est pas demandé aux ARS de relayer sous une forme ou une autre ce rappel des règles", affirme la DGOS, soulignant cette dernière phrase.

L'inscription à Adeli indépendante de l'adhésion à l'Ordre

"En tout état de cause, il est rappelé que l'inscription au fichier Adeli (des professionnels de santé) n'est pas conditionnée par l'inscription ordinale. Les ARS peuvent en conséquence procéder à cette inscription sans exiger au préalable la justification d'inscription au tableau de l'ordre des infirmiers", conclut la direction ministérielle.

Le 20 décembre 2013, le délégué général de la Fédération Hospitalière de France (FHF), Gérard Vincent, avait écrit au directeur de la DGOS, Jean Debeaupuis, lui demandant de "définir l'attitude à adopter par les établissements face aux demandes et injonctions de l'ordre" infirmier. La FHF se disait "régulièrement sollicitée par des établissements sur la question de l'inscription des professionnels infirmiers à l'ordre".

La DGOS anticipe ainsi une future proposition de loi, que la députée Annie Le Houérou (apparentée PS, Côtes-d'Armor), devrait déposer "avant l'été" et rendant facultative l'adhésion à l'ordre infirmier, selon une déclaration récente de Marisol Touraine, Ministre de la Santé.

• des effectifs en regard de la charge de travail
• l’abrogation de l’article 37 de la loi de juillet 2010 avec la perte de la
reconnaissance de la pénibilité
• Une réelle reconnaissance de la qualification avec une revalorisation salariale
en rapport avec la technicité d’une prise en charge globale du patient et
l’engagement constant de sa responsabilité.

L’intersyndicale appelle au boycott des élections pour le renouvellement des élu-es des conseils départementaux de l’Ordre infirmier. Si tant est qu’il y ait renouvellement ou reconduction entre « ami-es ». Si l’on en croit les élections pour le renouvellement du conseil national, cela a passionné la profession tant cela lui apporterait :

L’intersyndicale anti Ordres réunie hier en conférence de presse, a rappelé son soutien à la majorité des infirmières irréductibles à l’adhésion à l’Ordre.

Une demande d’audience à la ministre par les 7 secrétaires généraux des fédérations santé des syndicats représentatifs du champ public et privé est en cours.

ls-barre-de-separation.jpg

Télécharger le document à partir de http://www.fosps.com : Cliquer ici (Format PDF)

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster