Pour le maintien de tous les services existants à l’Hôpital de Briançon (Hautes Alpes)

Communiqué de la Fédération des personnels des services publics et de santé

Pour le maintien de tous les services existants à l’Hôpital de Briançon
(Hautes Alpes)

Hopital de briancon hautes alpesLa Fédération des personnels des services publics et de santé Force Ouvrière apporte son total soutien aux revendications des personnels de l’hôpital de Briançon en grève reconductible à l’appel du syndicat FO de l’établissement du syndicat national des médecins hospitaliers FO (SNMH/FO) pour exiger le maintien :

- du service de réanimation avec l’ensemble de ses moyens
- de tous les services, toutes les spécialités et de tous les lits
- des emplois médicaux et non médicaux, ainsi que ceux des services techniques et administratifs
- du plateau médico-technique (salle de bloc, stérilisation, pharmacie, imagerie, laboratoire,…)
- de tous les contractuels
- de toutes les lignes de garde et astreinte médicales et paramédicales

Il y va de l’intérêt des patients qui doivent continuer à bénéficier d’un véritable service public sur ce département.

Depuis des semaines, les grèves et manifestations se développent sur le territoire national dans de nombreux établissements hospitaliers (Paul Guiraud Villejuif, Marseille, Villaines la Juhel, Mayenne, Bourgouin Jallieu, Caen, Riom…) pour s’opposer à cette logique de réduction de l’offre de soins et d’enveloppe fermée qui remet en cause l’égalité d’accès au service public. Logique dictée par la diminution des dépenses publiques, décidée au nom du « pacte de responsabilité » et des 54 milliards de coupes budgétaires d’ici 2017, dont 10 milliards dans les dépenses d’assurance maladie.

Cette politique d’austérité, conduit l’immense majorité des hôpitaux et des établissements médico- sociaux à des difficultés financières inextricables. Les droits statutaires des agents et les emplois, notamment, sont transformés en principale variable d’ajustement.

A plusieurs reprises FO a tiré le signal d’alarme. La Fédération considère désormais que le temps est venu d’organiser une riposte d’ensemble afin de se faire entendre et obtenir satisfaction.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster