Il y a cinquante ans - La mort d'Edith Piaf et de Jean Cocteau

Respirer Culture

 

edith-piaf-et-jean-cocteau-titre.jpg

LE 11 OCTOBRE 1963, LA FRANCE MÉDUSÉ APPRENAIT LA MORT SIMULTANÉE, LE MÊME JOUR, DE DEUX GRANDES FIGURES DU PAYS : LA CHANTEUSE ÉDITH PIAF ET LE POÈTE ET HOMME DE THÉÂTRE JEAN COCTEAU.

edith-piaf-et-jean-cocteau.jpgLa môme Piaf, de son vrai nom Giovanna Gassion, est née en 1915 dans une famille misérable des faubourgs de I'Est parisien. Sauvée du trottoir par un patron de cabaret de Pigalle, elle débute dans la chanson en 1937, patronnée par le parolier Raymond Asso, grâce à sa voix exceptionnelle. Par son interprétation, elle confère une dimension nouvelle à la chanson réaliste, proche du monde du labeur. Après la guerre son succès est immense. Elle fait sa première tournée aux Etats- Unis en 1946, puis une seconde en 1958. Elle passe à I'Olympia, plein à craquer, en 1956 et début 1963. Elle travaille alors avec les plus grands paroliers de son temps: Marguerite Monnot, Raymond Asso, Michel Emer,Charles Dumont et son jeune amant, le regretté Georges Moustaki, mort il y a quelques mois. Sa vie amoureuse agitée a tenu en haleine I'opinion publique française. Son idylle avec le boxeur Marcel Cerdan fut la plus médiatique. Son premier mari fut le landais Jacques Pills avec qui elle vécut trois ans. Puis vint le "métèque" Moustaki et à la fin de sa vie un autre Grec, Théo Sarapo (s'agapo en grec veut dire je t'aime). Des milliers de Parisiens ont suivi son cercueil jusqu'à sa dernière demeure, au cimetière du Père-La-chaise.

COTEAU L'INCONTOURNABLE

Né en 1889, compagnon de Jean Marais, dès 1908 sont organisées à Paris des matinées théâtrales où l'on présente ses poèmes. La presse le dénomme «le prince frivole». Il est l'ami de Daudet, Rostand, Proust, Picasso, Max Jacob, Apollinaire, Éric Sutie, Diaghilev, Stravinsky... Avec ce dernier, il écrit et réalise Le Sacre du printemps. En 1914, il est ambulancier volontaire sur le front. Après la guerre, il mélange poésie, peinture, musique e collabore avec Breton et le mouvement Dada, puis se met au roman en écrivant Le Grand Ecart, Thoma l'imposteur.

A partir de 1923, il écrit nombre de pièces de théatre: Roméo et juliette, Œdipe roi, Antigone, Orphée, qui sont toutes des adaptations. En 1929 il publie Les Enfants terribles puis neuf ans plus tard pour le théâtre: Les Parents terribles, suivis par L'Aigle à deux têtes et La Lampe d'Aladin. Artiste de génie, il aborde alors le cinéma en écrivant le scénario du film Le Sang d'un poète, puis en 1943 L'Eternel retour. En 1945 réalise La Belle et la Bête. Peu après, ses œuvres complètes commencent à être publiées et il entre à l'Académie française. Il se met aussi à peindre et c'est ainsi qu'il va réaliser le décor des chapelles de Villefranche-sur-Mer et de Saint-Blaise-des-Simples à Milly-la-Forêt, où il réside alors et où mourra.

Cocteau garde en lui cette fracture qui sépare le brillant élève du début du siècle de I'artiste maudit, touche-à-tout de talent.

 

FO Hebdo - Octobre 2013

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster