Il y a dix ans, l'armée américaine entrait dans Bagdad

bagdad-titre.jpg

LA TROISIÈME GUERRE DU GOLFE EST DÉCLENCHÉE PAR L’ADMINISTRATION AMÉRICAINE SOUS DES PRÉTEXTES FALLACIEUX DE PRÉSENCE D’ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE EN IRAK ET DE RELATIONS ENTRE LE RÉGIME DE SADDAM HUSSEIN ET AL QAÏDA.

bagdad-imag.jpgC'est d'une gigantesque supercherie, forgée de toutes pièces par George Bush et ses ministres, cautionnée par le Premier ministre britannique travailliste Tony Blair, mais dénoncée par le couple Chirac-de Villepin, qu'est née la troisième guerre du golfe. Pour Washington, il s'agissait de mettre la main sur les importantes réserves pétrolières irakiennes et de faire tourner à plein régime le complexe militaro-industriel et aussi les compagnies privées de sécurité..

L’Irak, traversé par le Tigre et I’ Euphrate, a longtemps été une province ottomane. Le royaume accède à l'indépendant en 1921 pour devenir une république en 1958. Vingt ans plus tard, Saddam Hussein, chef du parti Ba'ath irakien, s'attribue les pleins pouvoirs,

instaurant une dictature. La première guerre du Golfe débute en septembre 1980, quand Bagdad envahit l'Iran des mollahs. La guerre s'arrêtera en août 1988, sans vainqueur ni vaincu, mais avec quelques millions de morts.

Les Occidentaux vont armer les deux camps en espérant secrètement qu'ils s'autodétruisent.

ATROCITÉS ET GUERRES CIVILES

En août 1990, l'Irak envahit le Koweït et s'empare de ses ressources pétroliferes. En janvier 1991, les Américains, soutenus par une vaste coalition, dont la France, sous l'égide de I'OTAN, chassent l'armée de Saddam Hussein du Koweït sans toutefois aller jusqu'à Bagdad et renverser le régime. Les Américains ayant poussé les Kurdes au nord et les Chiites au sud à se révolter, Saddam Hussein va se venger en les massacrant.

La troisième guerre du Golfe commence le 20 mars 2003, cette fois sans la France. Après vingt et un jours de bombardements, l'armée américaine entre dans Bagdad le 9 avril et déboulonnebagdad.jpg la statue du dictateur, placée au centre de la ville. Une ville laissée aux mains des pillards: Musée national d'Irak, hôpitaux, bâtiments administratifs, palais de Saddam. L’armée irakienne ayant été dissoute, les soldats et officiers, désœuvrés, rejoignent la résistance et Participent aux attentats terroristes et autres prises d'otages.

La guerre fait rage entre les communautés sunnites et chiites. Quant aux Kurdes, ils Proclament leur autonomie, protégée par leurs Peshmergas (combattants) de l’UPK (Union patriotique du Kurdistan de Jalal Talabani) et du PDK (Parti démocratique du Kurdistan de Massoud Barzani) .Les Américains ne reconstruisent pas le pays et font nombre de bavures, dont l'affaire de la prison d’Abou Grahib.

Le retrait des troupes américaines commence le 18 décembre 2011. De 2003 à aujourd'hui, plus de 150 000 Irakiens ont été tués et 250 000 blessés.

Cinq mille soldats de la coalition sont morts et 36 000 blessés. Deux millions de civils ont été déplacés, dans ou hors du pays, sur une population totale de onze millions d'habitants dont cinq millions dans le grand Bagdad.

 

FO Hebdo – Avril 2013

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster