INFLUENCE PERSISTANTE DE L' ORDOLIBERALISME

 

Pour comprendre cette école de pensée économique d'outre-Rhin et la conception de la construction européenne des responsables politico-économiques allemands, il faut revenir aux sources de « l'ordolibéralisme », une branche spécifiquement allemande d'un certain libéralisme économique. C'est au début des années 1930 que se forme, autour de l'économiste Walter Eucken (1891-1950), l'école "ordolibérale".

Face à la crise de 1929, ces économistes refusent I'interventionnisme étatique prôné, entre autres, par John Maynard Keynes. Ils récusent également le laisser-faire défendu par les libéraux classiques de tradition anglo-saxonne. Dans une Allemagne (la République de Weimar) traumatisée par I'hyper inflation où un oeuf coûtait un Mark le matin et dix le soir, ou les billets de 10 milliards étaient imprimés, l'école de Fribourg plaide en faveur d'une action publique forte, mais centrée sur la stabilité de la monnaie et des règles publiques strictes, établissant des réformes économiques et sociales. Il faut confier à l’Etat un rôle central en matière de protection de la concurrence et de lutte contre les concentrations. Avec I'arrivée au pouvoir d'Hitler en 1933, les thèses de ces économistes sont balayées. Ils prendront leur revanche dès 1948.

LE PÈRE DU MIRACLE ÉCONOMIQUE ALLEMAND

Ce père n'est autre que Ludwig Erhard (février 1897-mai 1977).

Durant la guerre, il fut résistant antinazi, puis ministre fédéral de I'Economie de 1949 à 1963 et enfin chancelier fédéral de 1963 à 1966. Se basant sur l'ordolibéralisme, il va reconstruire un pays totalement ravagé par la guerre, puis en faire une des plus grandes puissances économiques mondiales. Les cousins des ordolibéraux en France seront des gaullistes de gauche, adeptes de « l'économie distributive de l'abondance ».

Les puissances d'occupation de la RFA vont donc charger Erhard de rebâtir l'économie allemande. En effet, les Allemands ont gardé un très mauvais souvenir de l'étatisme hitlérien et les alliés ne veulent plus des Konzern d'avant-guerre. En 1963, Ludwig Erhard et Charles de Gaulle auront de longs entretiens sur l'économie sociale de marché.

L’ordolibéralisme aura ensuite une forte influence sur la construction économique européenne. En effet, cette philosophie de l'économie convenait à tous les États qui ont signé le traité de Rome, fondant la Communauté européenne, et qui ne voulaient pas entendre parler d'un exécutif politique fort, ni de politiques discrétionnaires ambitieuses.

Aujourd'hui encore, I'Europe se situe toujours en partie dans cette logique ordolibérale de gouvernement par les règles. Mais elle est largement battue en brèche par les néo-libéraux pur jus, au grand dam des travailleurs européens.

 

 

FO Hebdomadaire - Avril 2011

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster