L'EPOPEE DU BLUE JEANS

La vie en bleu

epopee-du-blue-jeans-titre.jpg



PANTALON DE PAYSANS ET DE COW-BOYS AMÉRICAINS AU TISSU SI PARTICULIER, IL EST DEVENU UN HABIT INCONTOURNABLE POUR LES HOMMES ET LES FEMMES, POUR LES JEUNES ET LES MOINS JEUNES. MAIS L’INDUSTRIE DU TEXTILE EST AUJOURD’HUI LARGEMENT DÉLOCALISÉE.

levi-strauss.jpg

En 2000 la revue Time Magazine désignait le blue jeans comme le vêtement du XXe siècle, loin devant la minijupe. Le modèle 501 est indémodable depuis plus de cent cinquante ans et représente encore actuellement la moitié des ventes de la marque Levi’s.Mais aujourd'hui, la grande majorité des jeans ne sont plus confectionnés aux Etats-Unis ou en France, mais en Amérique latine et bien sûr en Chine.

L’aventure commence avec un certain Loeb Strauss, né en février 1829 à Buttenheim, en Bavière, dans une famille de commerçants juifs. En 1847, il rejoint ses deux frères à New York ou ils tiennent un commerce de tissus en gros. En 1853, Loeb devient citoyen américain et change son prénom en levi. C'est l'époque de la grande ruée vers l'or en Californie. Levi Strauss ouvre alors une succursale à San Francisco. Il vend aux chercheurs d'or des tentes et des bâches taillées dans de la toile de « jean ». Une toile trop dure pour en faire des pantalons. Levi a l'idée de génie de la remplacer par une serge de coton teintée au bleu indigo. Bien que solides, ces pantalons sont maltraités par les orpailleurs, mineurs et cow-boys.

En 1872, un jeune tailleur d'origine juive russe, installé dans le Nevada, invente les rivets pour renforcer les poches.

UN DÉVELOPPEMENT MONDIAL

En 1912, Levi Strauss fait des jeans pour enfants et en 1918 pour femmes.

Avec la crise de 1929, les paysans et les travailleurs adoptent le jeans, peu cher et presque inusable. D'ailleurs, lors du New Deal de 1933 le gouvernement fait distribuer des dizaines de milliers de salopettes aux déshérités. A la fin des années 1930, ce pantalon est adopté par les étudiants. En 1945, il arrive en Europe dans les bagages des GI's. Il est aussi popularisé dans les années 1950 à Hollywood avec James Dean et Marlon Brando. Dans les années 1970, les hippies l'adoptent dans sa version patte d'éléphant. C'est durant cette décennie qu'il devient en France un produit de grande consommation. En 1972, le premier jeans totalement français voit le jour avec la marque C17, basée à Castelnaudary.

En 1978 apparaissent les jeans délavés. Mais au début des années 1980 le marché est saturé et les ventes chutent. Les techniciens lancent alors le surteint (reflets de différentes couleurs) et utilisent le lycra.

Dans les années 1990 les ventes repartent à la hausse. la guerre entre fabricants fait rage. Il faut produire toujours plus et toujours moins cher, d'où les délocalisations.

En 2000, Rica Lewis chipe la première place à Levi Strauss avec un chiffre d'affaires de 15 milliards d'euros et de 28 milliards deux ans plus tard. Par ailleurs, pour suivre la frivolité de la mode, les nouveaux traitements des jeans sont particulièrement nocifs pour les ouvriers de cette confection.

FO Hebdo – Mai 2012

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster