Le livre de poche fête ses 60 ans

La culture pour tous

culture-pour-tous-titre.jpg

 culture-pour-tous-intro.jpg

Dans I'entre-deux-guerres, la majorité de la population occidentale est désormais alphabétisée. C'est le cas en France, grâce au travail remarquable des instituteurs, appelés à l'époque «les hussards noirs de la République». Mais le livre est encore un produit de luxe car cher, d'autant plus que souvent il est richement relié. L'idée d'un livre de petit format qui tient dans la poche, imprimé sur du papier de moindre qualité avec une couverture souple, est née en 1917 aux Etats-Unis chez l'éditeur Boni and Liveright.

Elle est timidement reprise par le Français Albert Pigasse, qui lance en1927 la collection Le Masque, dédiée aux polars en petit format et à petit prix. Son premier ouvrage publié est un roman d'Agatha Christie, le meurtre de Roger Ackroyd.


l'éditeur britannique Penguin Books voit en plus grand et lance une collection de poche touchant tous les secteurs: littérature, histoire, sciences... La première année, en 1936, il en vend trois millions. Trois ans plus tard, l'éditeur américain Simon and Schuster lance ses Pocket Books.culture-pour-tous-le-meurtre.jpg

L'AVENTURE FRANÇAISE

En 1941, les Presses universitaires de France sortent leur collection «Que sais-je?» qui connaît un incroyable succès, surtout auprès des étudiants et des universitaires.


culture-pour-tous-kaenigsmark.jpgHenri Filipacchi, un franco-levantin, originaire de Smyrne, vient d'être nommé Secrétaire général des éditions Hachette. Il charge la Librairie Générale de France, filiale d'Hachette, de lancer la collection le Livre de Poche. Le premier volume est publié le 9 février 1953. Il s'agit de Kænigsmark, un roman d'aventure de Pierre Benoît (1886-1962) épuisé en dix jours, vendu au prix des plus modestes de 150 anciens francs. Ce dernier, membre de l'Académie française, était un proche de Mauras et de Barrès. Il a publié une quarantaine de romans et vendu plus de cinq millions de livres. La collection Le Livre de Poche vend 8 millions d'exemplaires en 1958, 28 millions en 1969, mais seulement 18 millions en 2003.

Les autres éditeurs emboîtent le pas du succès d'Hachette: «J'ai Lu» chez Flammarion en 1958, en 1962 «10/18» pour Plon et «Presses Pocket» des Presses de la Cité, «Points» du Seuil en 1970 et «Folio» de Gallimard en 1972.

Le Livre de Poche le plus vendu depuis soixante ans est Le Grand Meaulnes d'Alain Fournier avec plus de quatre millions d'exemplaires écoulés, suivi de peu par Vipère au poing d'Hervé Bazin. Mais pour l'ensemble de son oeuvre publié dans cette collection, c'est Agatha Christie qui détient le record avec 40 millions de ventes, suivie d' Émile Zola avec 22 millions.

Les formats de poche ont été vendus à 130 millions d'exemplaires en 1980 et 124 millions en 1994, tous éditeurs confondus.

C'est notamment grâce au livre de poche que le secteur de l'édition résiste mieux que le disque face au déferlement du numérique et au piratage.

FO Hebdo - Mars 2013

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster