LE PANTHEON, UNE ASSEMBLEE NATIONALE

 

LOIN DES POLÉMIQUES COMME CELLE QUI SE DÉVELOPPE AUTOUR D'ALBERT CAMUS PAR EXEMPLE, UN ÉDIFICE DE PARIS REND HOMMAGE À DES SCIENTIFIQUES, DES ECRIVAINS ET DES HOMMES POLITIQUES QUI ONT ETE PARMI LES PLUS GRANDES FIGURES DE lA FRANCE NÉE DE LA RÉVOLUTION DE 1789.

 

 

L'architecte Soufflot construit la basilique du Panthéon de 1758 à 1789 sur l'emplacement d'une crypte où étaient enterrés les moines de l'église Sainte-Geneviève, voisine. Elle mesure 110 mètres de long et 83 de haut avec des joints en plomb. Ce qui en fait un édifice extrêmement lourd et qui s'enfonce dans la colline, obligeant régulièrement des injections de béton dans les fondations.

 

Début 1791, la Constituante ferme l'église au culte pour la transformer en une crypte pour «les grands hommes qui contribuèrent à la liberté française».

 

Pour simplifier, sur le fontron, cet épitaphe devient pour « Aux grands hommes patrie reconnaissante». Durant la Restauration, le Panthéon redevient une église. En 1848, la deuxième République reprend en main ce symbole. Plus personne n'osera dès lors y toucher. Durant la troisième République, ce sont les députés, et non le président qui proposent les «panthéonisables». A la famille d'accepter ou de refuser. Certains y sont rentrés pour en être ensuite sortis, suivant les aléas de la Révolution, comme Mirabeau et Marat

 

CONDORCET, 'HUGO, MALRAUX ET LES AUTRES

 

Mirabeau inaugura la crypte, le 4 avril 1791, suivi par Voltaire, mort en 1778 et transféré le 11 juillet 1791. Son ennemi intime, J-J. Rousseau, le rejoint le 11 octobre 1794 tant son «Contrat social» avait imprégné les révolutionnaires. Les scientifiques y sont particulièrement représentés. Condorcet (1743-1794), mathématicien, encyclopédiste, précurseur de l'école laïque et du vote des femmes, et Gaspard Monge (1746-1818) , mathématicien, fondateur de l'École polytechnique, entreront au Panthéon lors des cérémonies du bicentenaire. Louis Braille (1809-1852), l'inventeur de l'alphabet des aveugles, y entre en 1952. Mais on y retrouve aussi le chimiste Marcellin Berthelot (1827-1907), le mathématicien dreyfusard Paul Painlevé (1863-1933) , le physicien Paul Langevin (1872-1946) et les époux Pierre et Marie Curie. Parmi les grands écrivains, Hugo, Dumas, Zola et Malraux. Les militaires et les politiques y sont aussi représentés, mais pas des porte-sabres ou des politicards. Y repose ainsi Lazare Carnot (1753-1823), l'organisateur de l'armée révolutionnaire de 1791, avec à ses côtés son petit-fils Sadi Carnot (1837-1894), un des présidents de la troisième République  ainsi que le Franco-italien Léon Gambetta (1838-1882) , qui lutta contre les Prussiens en 1870.

 

Parmi les politiques, Jean Jaurès; l'abolitionniste de l'esclavage Victor Schoelcher (1804-1893) ; les grands résistants Jean Moulin et Félix Eboué (1884-1944) , qui rallia l'Afrique équatoriale française à la France libre; André Malraux; René Cassin. Le père de la Constitution, et Jean Monnet, le père de l’Europe.

 

 

 Télécharger la fiche Format pdf

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster