Les aventuriers de la finance perdue

Samedi 18 juin 2016

Les aventuriers de la finance perdue : quand la BD crée des bulles financières

Bandes dessinees les aventuriers de la finance perdue

Amateurs de BD qui pensaient ne comprendre que couic à la finance internationale, ce temps est terminé : voici Les Aventuriers de la finance perdue. En 124 pages, les bulles décryptent les bulles et savonnent la planche à billets de la finance internationale.

Cliquer pour agrandir

Un album de BD décapant qui spécule sur la volonté de ses lecteurs de comprendre un tant soit peu un système qui déploie des moyens considérables pour imposer le fait qu’il soit le seul possible.

A l’œuvre, tout d’abord le dessinateur James, qui avait déjà croqué ses junglesques aventures de bureau, dans sa saga en plusieurs volumes Dans mon open spaces.

Ayant échappé de justesse à une horde de DRH, James, alias Laurent Percelay, avait choisi de continuer dans la BD. On lui doit entre autres les Chroniques franco-hollandaises, qui en sont à l’An IV du quinquennat.

A la machette dans la jungle

Pour narrer les tribulations tragi-comiques de ses Aventuriers de la finance perdue, il s’est attaché les services d’un guide sachant débroussailler la jungle financière en la personne de l’économiste Christian Chavagneux, qui affiche quelques faits de bravoure : prix 2012 du meilleur article financier et auteur de l’ouvrage Une brève histoire des crises financières.

Cet éditorialiste au mensuel Alternatives Economiques est également l’animateur de l’émission France Inter « On n’arrête pas l’éco ».

Par contre, on a arrêté Jérôme Kerviel et ce sont ses démêlés banco-judiciaires qui sous-tendent cet album où l’on retrouve la crise de 2008 avec ses divers soubresauts et acteurs, tels que Tipeky, star de l’économie française qui a réussi outre-Atlantique, et quelques exemples de ces journalistes thuriféraires qui rivalisent de zèle pour évangéliser les masses.

Le tout sous forme d’un procès qui voit le président du tribunal lâcher : « C’est à nous citoyens de mesurer les rapports de force de cette bataille politique et de nous faire entendre ».

 

Par Michel Pourcelot

 

Les Aventuriers de la finance perdue , de James et Christian Chavagneux,
paru aux éditions Casterman en avril 2016. 128 pages.
Prix environ 15 euros

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster