LES REVOLTES DES HOMMES BLEUS

Les derniers peuples nomades

peubplenomades-titre.jpg

LES TOUAREGS VIENNENT DE PRENDRE LE CONTRÔLE DE 60 % DU MALI, DANS SA ZONE SAHÉLIENNE SEPTENTRIONALE. CETTE VOLONTÉ D’INDÉPENDANCE EXISTE DEPUIS LE MOYEN ÂGE ET L’INTERVENTION DES ISLAMISTES L’ATTISE Ă NOUVEAU.

peubplenomades-imag.jpg

Les Touaregs appartiennent au grand peuple berbère, que l'on retrouve au sud du Maroc et de la Mauritanie jusqu'au sud de la Libye et au nord du Tchad (bande d’Aozou), en passant par le Sahara algérien, le Sud tunisien, le Mali, le Niger, le Burkina Faso. Cette population nomade était présente bien avant l'hégire (622 après J.-C.) et l'occupation arabe des VIIIe-IX siècles. Leur langue est le tamasheq et ils ont leur propre alphabet syllabaire, le tifinagh.

Le peuple berbère est divisé entre les Schleus du Maroc,les Kabyles d'Algérie et les Touaregs du reste de l'espace sahélien. Aujourd'hui ils seraient près de 3 millions. Mais il est très difficile de comptabiliser ces nomades: 1,5 million au Niger; 1,2 million au Mali; 500000 en Algérie, au Burkina Faso et en Libye. Très fortement présents dans le Sud marocain au IXe siècle, ils sont petit à petit refoulés vers le Sahara où ils s'installent dans le massif du Hoggar au XIVe siècle. Ils ont été superficiellement islamisés, tout en gardant une organisation matrilinéaire des tribus (l'héritage passe par les femmes).

DES DÉSASTRES DE LA COLONISATION

Refoulés par les Arabes, les Touaregs s'installent dans le grand Sahara et s'organisent en huit confédérations régionales: Ahaggar etAjjer au Hoggar et en Tassili (Algérie), Aïr, Gress et Dinniq au Niger, Ataram au Niger-Mali, Adrar et Tademekkat au Mali.

Historiquement, leur économie était basée sur le commerce transafricain Nord-Sud, avec leurs caravanes qui chargeaient du sel depuis les mines du Sahel. Mais ils étaient aussi craints pour avoir mené des rezzous, c'est-à-dire des razzias, dans le Sud au cours desquelles ils capturaient des hommes pour en taire des esclaves. D'où un conflit persistant entre le Sud et le Nord.

Les Touaregs ont combattu les garnisons marocaines aux XVIIe et XVIIIe siècles, puis les populations peules aux XVIIIe et XIXe siècles. La mission de colonisation française dans le Sahara du lieutenant-colonel Flatters a été massacrée en 1881. Mais en l902,le lieutenant Cottenest a battu les Touaregs à la bataille de Tit. La guérilla des hommes bleus a duré jusqu'en 1920.

Avec les indépendances africaines de 1960, les frontières ont été tracées sans prendre en compte les populations nomades. Les dirigeants au pouvoir ont voulu se venger des anciens esclavagistes, qui par ailleurs ont été les premiers touchés par la grande sécheresse des années 1970. Les révoltes des Touaregs, qui réclament l’indépendance de leur territoire, ou au moins une autonomie dans le cadre d'un État fédéré, se sont multipliées: 1963 au Mali, 1981 au Niger, 1990 au Mali.

Le conflit reste latent et la rébellion a repris les armes cette année auMali. Les combats ont été lancés par le Mouvement de libération de l'Azawad, laïque. Aujourd'hui, les islamistes intégristes d’AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique) tentent de tirer profit du conflit touareg pour étendre leur propre zone d'influence.

FO Hebdo – Avril 2012

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster