Les Turpitudes du Vatican

La renonciation du Pape

renonciation-du-pape-titre.jpg

DE SA FONDATION JUSQU’À AUJOURD’HUI, L’ÉGLISE CATHOLIQUE ROMAINE A ÉTÉ SECOUÉE PAR DE RÉCURRENTS SCANDALES FINANCIERS ET SEXUELS, SANS OUBLIER, LA PROXIMITÉ AVEC LES DICTATEURS, ETC.

 le-pape-celestin-v.jpgA la fin de l'an dernier, deux cardinaux ont remis au pape deux volumes de trois cents pages chacun sur les dysfonctionnements de l'Église. Outre les problèmes de pédophilie et d'homosexualité, figure aussi l'opacité des finances du Vatican.

 En effet, le Vatican vient d'être déclaré  « État voyou », ses cartes bancaires refusées et ses distributeurs de monnaie fermés. Ce volumineux rapport aurait précipité la renonciation de Benoît  XVI. Il n'est cependant pas le premier pape à démissionner. En 1009, Jean XVIII se retire sans raisons connues. En 1044, Benoît IX est renvoyé par la curie pour avoir trop ouvertement affiché son homosexualité. Grégoire VI est tout simplement révoqué par l'empereur du Saint Empire romain germanique en 1046. En 1294, Célestin V,  tout comme Benoît XVI, se retire de son plein gré. En 1415, Grégoire XII est renvoyé pour n'avoir pu mettre fin au schisme des papes d’Avignon.

 Avec les croisades aux XVème – XIIIème siècles, les troupes catholiques massacrent les

populations musulmanes et même chrétiennes orthodoxes et pillent Constantinople en 1204. L’Inquisition est créée en 1231 et se fait les dents sur les cathares avec la croisade des Albigeois.

 DE CHAYBDE EN SCYLLA

 Au XVe siècle, avec les Borgia, la papauté va devenir le lieu de toutes les intrigues.

Les Borgia vont donner deux papes à Rome: Calixte III et Alexandre VI (pape de 1492 à 1503). Ce dernier, qui a acheté sa charge en payant les cardinaux, aura six enfants de deux femmes, dont le fameux César Borgia, machiavélique, cruel et débauché.

Quant à I’Inquisition, elle brûle nombre de grands scientifiques et Galilée est obligé d'abjurer en 1633 pour éviter le bûcher. Avec la colonisation, l'Église convertit de force les populations d'Amérique latine, d'Afrique et d’Asie.

Puis vint la série des Pie. Pie  IX cherchera à empêcher l'unification italienne. Pie X dénoncera violemment la loi française de 1905 sur la séparation de I’ Église et de l'Etat. Pie XI signera les accords de Latran avec Mussolini en 1929, qui permettront la fondation de l'État du Vatican, reconnu internationalement. Quant à Pie XII (de 1939 à 1958), il fermera les yeux sur la Shoah et va soutenir l'Opus Dei, fondée en 1928 par l'Espagnol Escriva de Balaguer. Une organisation qui sera le fer de lance du soutien à Franco, Salazar et aux dictateurs sud-américains.

 Jean-Paul II, pape polonais, s'oppose à la théologie de la libération reprise par les prêtres et les évêques sud-américains qui soutiennent les revendications populaires. Il va alors mettre l'Opus Dei au centre du Vatican.

 Benoît XVI, tout aussi réactionnaire, fera de même. Tous les nouveaux cardinaux nommés sont des conservateurs, voire des intégristes.

 

FO Hebdo – Mars 2013

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster