MERITE ET CONVOITISES : LES NOMINATIONS A LA LEGION D HONNEUR

 

INVENTÉE PAR NAPOLÉON POUR RÉCOMPENSER LES MILITAIRES ET LES CIVILS MÉRITANTS, CETTE DÉCORATION A AUSSI ÉTÉ L’OBJET DE CONVOITISES ALLANT JUSQU'A ENTRAÎNER CERTAINES COMPROMISSIONS

L’histoire de la légion d'honneur s'inscrit dans celle des divers ordres de chevalerie: ordre de Saint-Michel en 1469, du Saint-Esprit en 1578 et de Saint-Louis en 1693, réservés aux officiers de I'armée royale de confession catholique.

L’article premier de la Constitution révolutionnaire du 30 juillet 1791 abolit toutes les décorations d'Ancien Régime. Le 25 décembre 1799 est instaurée la médaille des « Armes d'honneur » pour les vaillants soldats de l'armée révolutionnaire.

Le 29 mai 1802, Napoléon instaure I'ordre de la Légion d’honneur avec différents grades. L’ordre est universel et récompense, pour leur mérite, aussi bien les civils que les militaires, interdisant la transmission familiale de cette gratification. Ie premier grand chancelier est Bernard de Tacépède, naturaliste et sénateur. En 1804, sur les 9000 décorés, 90% sont des militaires, 10% des civils. A l'époque, les médaillés recevaient entre 250 et 3000 francs, soit de quoi vivre confortablement.

Trois ans plus tard, I'Empereur fonde l'école de filles de la Légion d'honneur. Mais jusqu'au milieu du XIXe siècle, aucun artisan, commerçant ni aucune femme ne feront partie de I'ordre. La première femme sera médaillée en 1851. I faut encore attendre 1998 pour voir une femme devenir grand-croix: Geneviève de GaulleAnthorioz, nièce du général, résistante de la première heure, rescapée des camps de la mort.

 

LES AFFAIRES

Entre-temps, la légion d'honneur est parfois devenue un instrument de clientélisme politique. Ia Restauration royaliste ne I'offre qu'à ses affidés. En 1871, Jules Ferry veut la supprimer au nom de légalité des citoyens. L’année suivante, les sénateurs et les députés en sont exclus. Cela n'empêche pas le député Wilson, gendre du président de la République Jules Grévy (élu en 1879, réélu en 1885), d'user de son influence familiale pour décerner cette médaille contre de I'argent et des soutiens politiques. A la suite de ce scandale, tous les nominés furent radiés et le président Grévy dut démissionner en 1887. Deux ans plus tard, pour avoir voulu renverser la République, le général Boulanger est radié. Ces purges auront un effet positif. Le Parlement votera les premières lois contre le trafic d'influence. Cela n'empêche pas, quelquesannées plus tard, les révélations du scandale boursier du canal de Panama (en 1889, dû à la spéculation sur les emprunts émis pour la Compagnie universelle du canal de Panama).

Tous les financiers pris la main dans le sac avaient la légion d’honneur. En 1895, c'est I'ensemble du conseil de I'ordre de la Légion d’honneur qui dut démissionner. C'est le même ordre qui avait Suspendu Zola après la publication de son « J'accuse ».

En 1960, il y avait 300 000 décorés et en 1962 de Gaulle réforme I'institution pour diminuer les passe-droits. On recense cette année 93000 médaillés:

- 10% de femmes,
- 65% de militaires,
- 35% de civils.
- Parmi ces 35%, 25% sont issus du patronat et de la haute finance.

 

 

 

 


FO Hebdomadaire - Septembre 2010

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster