PIRATES D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

Le commerce maritime en danger

pirate-titre.jpg



DEPUIS DIX ANS LES ACTES DE PIRATERIE SE SONT MULTIPLIÉS, TANT EN ASIE QU’EN AFRIQUE, LES TRANSPORTEURS, AFFRÉTEURS ET ARMATEURS SONT TRÈS INQUIETS, LES TARIFS D’ASSURANCE EXPLOSENT. MAIS AU FINAL, CE SONT SURTOUT LES MARINS QUI PAIENT LE PRIX FORT.

pirate-imag.jpg

 

Entre 1991 et 2011 on a recensé plus de 4 000 actes de piraterie ; 209 entre 1994 et 1999 et 2463 entre 2000 et 2006. Trois zones sontparticulièrement touchées: le golfe d’Aden, au large de la corne orientale de l'Afrique, le détroit de Malacca, entre l'Indonésie, la Malaisie et Singapour, et le golfe de Guinée sur les côtes de I'Afrique occidentale. Durant cette décennie, 3 200 marins de toutes nationalités ont été enlevés, 500 blessés et 160 ont été tués, comme l'a dénoncé l’ITF (Fédération internationale des transports), basée à Londres.

Rien que dans le golfe d’Aden, 103 attaques ont eu lieu en 2010, 65 en 201I et déjà 10 depuis janvier de cette année. Si les attaques baissent dans cette région, c'est que depuis le 9 décembre 2008 l'Union européenne a mis en place une force militaire navale, I'Eunavfor Atalanta.

Cette flottille est rejointe par des navires américains, mais aussi indiens et chinois. Si les Européens cherchent à arrêter les pirates pour les juger, les Indiens et les Chinois tirent d'abord et négocient ensuite, au risque de toucher des pêcheurs innocents. Pêcheurs qui sont passés à la piraterie pour survivre depuis que les chalutiers usines japonais, coréens et chinois ont raclé les fonds marins de cette région.

DEPUIS LA NUIT DES TEMPS

Les premiers pirates sont signalés dès 700 avant J.-C. sur les côtes du golfe persique. En 560 av. J.-C., des pirates grecs apparaissent en Méditerranée orientale sous la conduite du tyran de Samos, Polycrate. Au Ve siècle après J.-C., les pirates irlandais écument les côtes anglaises, puis vient le tour des Vikings.

Au Moyen Âge, avec le développement de l'architecture navale, les pirates anglais attaquent les côtes françaises et espagnoles. Au XVe siècle les Barbaresques ravagent les ports du nord de la Méditerranée.

Mais c'est avec la découverte des Amériques et le transport de richesses entre le Nouveau Monde et la péninsule ibérique que la flibuste et la piraterie s'envolent. En 1522, un pirate génois donne l'exemple en attaquant les galions espagnols dans la région de Gibraltar. Il est suivi l'année suivante par des Français, puis en 1562 par des Anglais et en 1569 par des Hollandais. Tous ces pirates sont alors surnommés « les gueux des mers ».

La piraterie rapporte tellement d’argent qu’en 1620 une « république pirate » est proclamée à Salé, sur la côte atlantique du Maroc, sorte de fraternité de bandits des mers très égalitaire avec les mêmes droits pour les hommes et les femmes. Dix ans plus tard, une nouvelle république est proclamée sur l’île de la Tortue dans les Caraïbes. Les États en profitent pour créer le statut de Corsaire. Ces derniers font de la piraterie mais pour le compte des États.

Ce statut sera aboli en France qu’en 1856 !

FO Hebdo – Mai 2012

4 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster