PRIVATISATION MORTELLE : COMMENT SONT MORTS LES P.T.T.

 

LES DIZAINES DE SUICIDES CHEZ FRANCE TÉLÉCOM, PROVOQUÉS PAR LES NOUVELLES METHODES DE MANAGEMENT DANS DES ANCIENNES ENTREPRISES PUBLIQUES BRAIDÉES À LA CONCURRENCE, SUIVENT UN AUTRE ACTE DE DÉCÈS: CELUI DU SERVICE PUBLIC DANS LES TÉLÉCOMMUNICATIONS.

Le service des postes a toujours été d’une importance capitale pour les Etats. Le pouvoir avait besoin d’être informé le mieux et le plus vite possible. Louis XI organise les premiers relais de poste dans son royaume dès 1477. Un siècle plus tard, les premiers bureaux de poste royaux sont mis en place. En 1627, les lettres deviennent payantes. De 1789 à 1791, les révolutionnaires nationalisent La Poste royale au profit de la République naissante.

 

 

Désormais, La Poste est au service des populations, avec en 1832 l’organisation de la tournée quotidienne du facteur en milieu rural. En 1849, la deuxième République imprime le premier timbre-poste. Le développement des postes touche tous les pays développés avec la fondation, en 1878, de l’Union postale internationale. L’année suivante, la troisième République crée le ministère des Postes et du Télégramme. La Poste suit et encourage toutes les innovations technologiques. L’épopée de l’aéropostale débute en 1911. Mais La Poste, qui se transforme en VIT avec l’arrivée du téléphone, a aussi un rôle social très important.

En 1918 apparaissent les chèques postaux, «banque» du peuple qui gère les comptes quasi gratuitement, sans faire de spéculation boursière. Aujourd’hui, dix millions de ménages sont titulaires d’un CCP (Compte chèque postal).

LA COUPURE FATALE

Le 2 juillet 1990, la loi Quilès coupe le ministère des PTT en deux: d’un côté France Télécom pour le téléphone et de l’autre La Poste pour le courrier, chacun devenant un exploitant  autonome. C’est le début de la fin. Les deux entités abandonnent les règles du droit administratif pour passer sous le régime du droit commercial. En mars 1993 est votée une loi sur la réforme du statut des agents de La Poste et de France Télécom. Vingt ans plus tard,

40% des agents de La Poste n’ont plus le statut de fonctionnaires et chez France Télécom les dirigeants ont fait passer une directive sur la mobilité et le parcours professionnel. Directive

de mort et de deuil. Comme toujours, il n’est pas question de privatiser, mais juste d’ouvrir un peu le capital: 21% au privé en 1997, 38% en 1998, 58% en 2004.

 

Après avoir bradé la téléphonie, au nom d’un marché concurrentiel avec l’arrivée des nouvelles technologies (portable, internet...), c’est au tour de La Poste d’être la proie des vautours du privé. Le 2 janvier 2006, les CCP se transforment en Banque postale.

Pour suivre les politiques élaborées en commun par les Etats membres de l’Union européenne, le marché postal sera totalement ouvert à la concurrence au 1er janvier 2011. Pour ce faire, le gouvernement veut ouvrir 20% du capital, soit entre 2,5 et 3,5 milliards d’euros, prétendument à la Caisse des dépôts, en réalité au privé, à terme plus ou moins bref, comme avec France Télécom, GDF...

FO Hebdomadaire - Novembre 2009

 

 

 

 

 

1 vote. Moyenne 4.50 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster