Austérité - Les retraités manifestent leur colère

Austérité
Les retraités manifestent leur colère

Colere des retraitesLe 3 juin, les retraités se sont mobilisés un peu partout en France pour l’amélioration de leur pouvoir d’achat, en constante dégradation.

Manifestation à Paris, délégations syndicales dans les préfectures ou rassemblements en province : un peu partout en France, les retraités se sont mobilisés le 3 juin 2014 pour revendiquer une augmentation de leur pouvoir d’achat, remis en cause par les politiques d’austérité.

Dernier coup porté : le « pacte de responsabilité » et ses 50 milliards d’économies décidées par le gouvernement, qui prévoit notamment que les pensions de retraite supérieures à 1 200 euros mensuels ne seront pas revalorisées au 1er octobre 2014, comme prévu. Ce gel des pensions faisait déjà suite à un premier report : alors que les pensions étaient revalorisées au 1er avril jusqu’à l’année dernière, la loi du 20 janvier 2014 sur les retraites a reporté au 1er octobre cette compensation de l’inflation, ce qui aboutit à une perte de 800 millions d’euros sur la totalité des pensions versées en 2014… En plus de cette perte, la revalorisation du 1er octobre 2014 n’aura donc finalement pas lieu pour tous les pensionnés. « Le pacte de responsabilité est une attaque en règle contre le niveau de vie des travailleurs, et tout particulièrement contre les 16 millions de retraités », s’est indigné Didier Hotte, Secrétaire général adjoint de l’Union confédérale des retraités FO (UCR FO), au départ de la manifestation parisienne, le 3 juin. Une manifestation dont la banderole de tête proclamait le « non » des retraités au « plan d’austérité ».

FO FUSTIGE LE PACTE DE RESPONSABILITÉ

Ce mauvais plan s’ajoute à une liste déjà longue de mesures qui ont contribué à la baisse des revenus des retraités. Parmi celles-ci : la suppression d’une demi-part fiscale accordée aux veufs ou veuves ayant eu des enfants, la fiscalisation des majorations de 10% pour les retraités ayant élevé trois enfants et plus, ou encore, depuis le 1er avril 2013, la Contribution additionnelle à la solidarité pour l’autonomie (CASA), une taxe de 0,3% à laquelle sont soumis les retraités imposables.

Les réformes qui se sont succédé depuis une vingtaine d’années ont considérablement réduit le niveau des retraites. Cette dégradation est notamment due au passage des 10 meilleures années aux 25 meilleures années de carrière pour calculer la retraite à taux plein et à l’indexation des pensions sur les prix et non plus sur le salaire moyen (réforme Balladur de 1993), mais également à l’augmentation de la durée de cotisation mise en place au même moment. Augmentation qui a été confirmée et durcie avec le système de décote en 2003, 2008, 2010 et 2014.

« Les pensions des retraités ne sont pas des privilèges mais des droits, acquis grâce aux cotisations versées toute leur vie », rappelle Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’Union confédérale des retraités FO. « C’est aussi cela que les retraités ont rappelé par leur mobilisation. » Une journée d’action à laquelle appelaient, outre l’UCR FO, huit autres organisations de retraités, parmi lesquelles leurs unions confédérales, mais sans la CFDT qui a donné son blanc-seing au pacte de responsabilité.

Par  Françoise Lambert

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster