CONTRE LE MONOLOGUE ANTISOCIAL

Journée de conférence européenne

CONTRE LE MONOLOGUE ANTISOCIAL

 

Jean-Paul Bouchet ne cachait pas sa satisfaction. «Vous êtes plus de 450 à avoir répondu à notre invitation. Nous avons dû refuser des inscriptions pour cet événement anniversaire [...]», déclarait le président de l’IRES en accueillant les participants à cette journée de conférence européenne au titre évocateur: Pour un dialogue social renouvelé, quelles analyses économiques et sociales pour les organisations syndicales? Perspectives en France et en Europe. Il y avait là des acteurs et chercheurs français et européens réunis autour de Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, de Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), et des présidents et secrétaires généraux des organisations syndicales, sauf Jean-Claude Mailly, présent au meeting de FO ce même jeudi, mais représenté par Pascal Pavageau, Secrétaire confédéral.

Investissements publics et hausse des salaires

Allocutions et tables rondes se sont succédé, permettant en particulier à Pascal Pavageau de souligner l’importance de l’IRES: «Un outil extrêmement puissant et utile pour pouvoir disposer d’analyses économiques permettant de contrer le dogme libéral permanent du tout compétitivité, du tout flexibilité... et les politiques de rigueur et d’austérité.» Ainsi dit-il, avec le sens de la formule, «l’Institut “IRES” indispensable», en tant que «moyen de conforter nos revendications», comme celle, par exemple, de porter le SMIC à 1.350 euros net en France et à 80% du salaire médian dans toute l’Europe.

Par ailleurs, Pascal Pavageau a rappelé la contestation par FO du mot compétitivité, auquel chacun donne la définition qu’il veut et au nom duquel le patronat fait des salaires, cotisations et impôts uniquement des coûts ou des charges à baisser. Pour FO, «la croissance et la création d’emplois ne pourront s’obtenir qu’en changeant de modèle économique et en privilégiant l’intervention publique et l’augmentation des rémunérations et des salaires pour relancer la consommation». D’un côté: actions en faveur de l’industrie, grands projets, partenariats et coopérations inter-États; de l’autre: salaire minimum européen ou dégel de la valeur du point d’indice des 5,5 millions de fonctionnaires et agents publics français dont le pouvoir d’achat est bloqué depuis douze ans, dégel qui pourrait avoir un effet d’entraînement dans le privé. Un seul chiffre: la consommation est pour 80% de la croissance européenne.

Une opposition républicaine

Pascal Pavageau a également montré que le modèle allemand tant vanté, fondé historiquement sur les exportations quand le nôtre l’est sur la consommation intérieure, se caractérisait aussi par une «modération salariale» pouvant aller jusqu’à un niveau de salaire de 1 euro l’heure ou à des mini-jobs à 400 euros par mois, avec pour résultat 20% de travailleurs pauvres! D’où des syndicats allemands qui commencent à élever la voix. Et cette remarque: «Si cette modération salariale devait s’exporter dans toute l’Europe, qui pourrait encore acheter les produits allemands exportés à 90% en Europe?»

Enfin, revenant sur l’ANI (Accord national interprofessionnel du 11 janvier) et sur certaines visées décentralisatrices, Pascal Pavageau a tenu à affirmer que le rôle de FO était de porter des revendications et non d’être cogestionnaire ou colégislateur. Et de conclure: «Le niveau national doit demeurer le niveau garant de la norme et de la loi. Il s’agit d’une opposition républicaine. Il faut stopper cette territorialisation voulue au niveau de la Région ou de l’entreprise de la création du droit.»

Robert Fénart
 
FO Hebdo - Mars 2013

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster