FO AU DEUXIEME RANG DANS LA FONCTION PUBLIQUE D ETAT

 

 

Les résultats des élections font également de Force Ouvrière la première organisation confédérée.

Comment ne pas y voir la preuve d'une adhésion à son combat contre la RGPP?

 

 


L'administration a attendu l'été pour publier les "résultats définitifs des élections aux commissions administratives"paritaires centrales", alors qu'elles se sont déroulées entre le 1er janvier 2008 et le 31décembre 2010. Selon les chiffres publiés par la DGAFB Direction générale de l'administration et de la fonction publique), FO obtient 15,4% des suffrages exprimés, soit 2,5 points de plus, et gagne deux places. Au deuxième rang des forces syndicales dans la fonction publique d'État, FO devient ainsi la première organisation confédérée, devant la CGT. La FSU se maintient avec
20,60%, de même que la CGTavecl5,2%.


En revanche, I'UNSA recule de 17,4% à 14,6%. Rappelons qu'en 2009, dans la police, les deux tiers de ce syndicat avaient rejoint FO. En janvier 2010, lors des élections professionnelles, FO frôlait la majorité absolue au ministère de I'Intérieur: un gain de plus de 25 000 voix et une chute comparable pour l'UNSA.

Aujourd'hui, dans l'ensemble des trois fonctions publiques, d'État, territoriale et hospitalière, FO se hisse à la deuxième place, derrière la CGT et devant la CFDT. Le quotidien Les Échos daté du 18 juilllet voyait là "une nouvelle que Force Ouvrière ne va
pas se priver de mettre en avant dans la dernière ligne droite avant les élections professionnelles du 20 octobre dans la fonction
publique
". Avec cette explication: "Dès 2007, la centrale de l'avenue du Maine a fait de la lutte contre la réforme de I'État et "la
casse du service public" son cheval de bataille. Elle touche désormais les fruits électoraux de son opiniâtreté sur ce dossier.
"

AGENT PUBLIC, MISSION IMPOSSIBLE?

C'est un fait, la confédération FO et ses fédérations se battent sans relâche pour défendre un service public malmené par la RGPP -Révision générale des politiques publiques- et sa règle absurde du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Lancée en 2007 par Nicolas Sarkozy pour réaliser des économies budgétaires, elle entraîne la dégradation des conditions de travail des agents et, par ricochet, de la situation du service public républicain.


Autant dire que la récente interview de Mme Valérie Pécresse, porte-parole du gouvernement, a fait réagir la Fédération générale des Fonctionnaires (FGF) Force Ouvrière. Elle y prétend en effet que "les agents publics sont fiers de leur métier".


Certes, "mais à quel prix?", s'interroge la FGF: "
Exercer son métier s'apparente de plus en plus à une mission impossible",
avant de dénoncer ce management qui "conduit à l'épuisement professionnel".


Less organisations syndicales ont beau d'alerter, le gouvernement poursuit, dans I'indifférence et le mépris, la restructuration des services. Less agents publics, principales victimes, ont besoin des analyses, des positions et des revendications de FO, afin de mieux résister.

Partout le syndicat progresse, un signe prometteur d'adhésion en vue des élections du 20 octobre.

 

FO Hebdomadaire - Septembre 2011

 


 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster