Fonction publique : FO poursuit son ascension

Mercredi 17 décembre 2014

Fonction publique : FO poursuit son ascension

16 decembre 2014

Photo T.Y. - 16 décembre 2014 - Paris

Avec 18,6% des voix, soit 0,5 % de plus qu’en 2011, FO est la seule des trois grandes confédérations syndicales à progresser dans les trois composantes de la fonction publique.

Dans la fonction publique d’État, FO conforte sa place de première organisation syndicale.

Ce scrutin est aussi marqué par l’affaiblissement de la CGT. Autre fait notable, quatre organisations disparaissent du Conseil commun de la fonction publique : la CFTC, la CGC, la FAFP (Autonomes) et le SMPS (Syndicat des manageurs publics de santé).

Barre separatrice

Décryptage : Les signataires des accords de Bercy pris à leur propre piège

Les nouvelles règles électorales inaugurées en 2011 sont la conséquence de la loi du 5 juillet 2010 « relative à la rénovation du dialogue social », loi qui découle des accords sur le dialogue social du 2 juin 2008 dans la fonction publique, non signés par FO mais paraphés par six organisations (CGT, CFDT, FSU, UNSA, CGC et Solidaires)...

Ces accords, dits de Bercy, étaient eux-mêmes la transposition au secteur public de la « position commune » sur la représentativité syndicale, combattue par FO mais signée en avril 2008 par le patronat (Medef et CGPME) et les syndicats CGT et CFDT.

Barre separatrice

« FO portera encore plus fermement ses revendications »

Au total, 5,4 millions d’agents publics (fonctionnaires et contractuels) étaient appelés à voter. La participation s’est établie à 52,8 % contre 54,6 % en 2011. Si ce taux a diminué dans les collectivités territoriales (54,9 % au lieu de 59,1 % en 2008), il a en revanche augmenté de plus de 3 points à l’Éducation nationale (41,73 % contre 38,54% en 2011), ce qui donne encore plus de poids à la percée de FO.

« Forte de ces résultats, FO portera encore plus fermement ses revendications », a averti Jean-Claude Mailly dès le 9 décembre. Pour FO, les fonctionnaires et agents publics ont en effet choisi de marquer leur attachement à des revendications « claires », en opposition avec la politique d’austérité.

Par Evelyne Salamero

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster