Retraités l Le niveau de vie est en baisse

Retraités

Lundi 18 août 2014

l Le niveau de vie est en baisse l

Peine retraiteUn retraité sur deux perçoit une pension de 1260 euros.

Par ailleurs, 11% des retraités vivent sous le seuil de pauvreté (977 euros/mois pour une personne seule). Selon un sondage effectué en mars dernier par l’institut Harris lors du salon des Seniors, 52% des retraités estiment que la retraite « se passe moins bien que ce qu’ils espéraient » dans le domaine financier. Cela pourrait perdurer.

En effet, selon l’INSEE, le niveau de vie moyen des retraités va progressivement s’éloigner, et en baissant, de celui des actifs.

Concrètement et alors que les niveaux de vie des retraités et des actifs étaient comparables jusqu’en 2010, peu à peu l’écart se creuse et va continuer de se creuser.

En 2060, le niveau de vie des retraités représenterait ainsi 70% à 85% de celui des actifs. Cette année, le COR (Conseil d’orientation des retraites) décrit cette tendance. « Depuis 1996, la situation relative des personnes âgées en terme de niveau de vie demeure en moyenne assez stable mais leur présence sous la médiane des niveaux de vie se renforce. Cela marque une rupture par rapport à la tendance passée ». Et le COR de rappeler des temps pas si anciens que cela... « De 1970 au milieu des années 1990, le niveau de vie des personnes âgées avait progressivement rattrapé celui des personnes d’âge actif en lien avec la montée en charge des régimes d’assurance vieillesse, l’amélioration des carrières et l’évolution favorable de la revalorisation des pensions de retraite et du minimum vieillesse ».

Oui mais ça, c’était avant. Avant les diverses réformes sur les retraites initiées depuis 2003 et qui notamment ont allongé la durée de cotisations pour obtenir une retraite à taux plein. Avant aussi les décisions fiscales ou des mesures de réductions drastiques des dépenses publiques.

Or, ces dispositions qui impactent les retraités « on n’en voit pas encore tous les impacts négatifs », avertit Didier Hotte pour l’UCR-FO.

Les inégalités s’accroissent

Parmi les mesures récentes ? Le gel des barèmes d’imposition sur les revenus de 2011 à 2013. Cela a induit une hausse d’impôts pour beaucoup de retraités et pour certains, les plus modestes, leur entrée dans l’imposition. Autres dispositions ?

Le gel des pensions jusqu’en octobre 2015, la fiscalisation de la majoration de retraite pour les personnes ayant élevé trois enfants, la suppression de la demi- part supplémentaire accordée dans le cadre de l’impôt sur le revenus au veufs, veuves, divorcé (es) ou séparé(es) ayant élevé au moins un enfant... Autant de mesures qui ne peuvent que dégrader un peu plus le pouvoir d’achat déjà érodé des retraites.

Le COR remarque ainsi que « les personnes âgées sont de plus en plus présentes dans la moitié la plus modeste de la population ». Selon le Conseil, la pauvreté des seniors « s’est même accrue chez les femmes de plus de 75 ans, souvent veuves et qui, sur les générations concernées, ont peu travaillé ». Par ailleurs, selon Compas, le Centre d’observation et de mesure des poli- tiques d’action sociale, « l’allongement des durées de cotisations a eu pour conséquence de retarder l’âge d’attribution de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Beaucoup de personnes touchent ainsi le RSA jusqu’à 65 ans.

Ce décalage dans l’accession à l’Aspa pour les publics les plus défavorisés entraîne une paupérisation de cette tranche d’âge ». Entre 2008 et 2011 par ailleurs, les 60-74 ans qui en activité touchaient le SMIC « ont connu une baisse significative de revenus et du niveau de vie ». L’allongement de la durée de cotisation introduit en 2010 par la réforme des retraites laquelle induit aussi une baisse de niveau des taux de remplacement (différentiel entre le niveau du dernier salaire perçu et le montant de la pension) ? Cela impacte aussi désormais le pouvoir d’achat des retraités les plus jeunes.

Plus largement ,souligne Compas, « en quinze ans, les inégalités de niveau de vie entre les plus riches et les plus pauvres s’accroissent pour les personnes âgées comme elles se sont accrues avant pour les autres générations ».

Par  Valérie Forgeront

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectificat ion, de modification et de suppression des données qui vous concernent (Art. 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978) sur l'ensemble du site. Pour l'exercer, Cliquez sur cette bannière pour contacter le webmaster